Assises du livre numérique 2013 : Contrat, économie et Creative Commons

Antoine Oury - 16.10.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Assises du livre numérique - contrat - Creative Commons


Pour cette nouvelle édition des Assises du livre numérique, le Syndicat national de l'Édition a décidé d'axer sa journée autour des enjeux et des innovations. Organisée au sein de l'Amphithéâtre Novotel Tour Eiffel, elle sera constituée de présentations, tables rondes et mises en avant des innovations par les éditeurs eux-mêmes.

 


Christine de Mazières (déléguée générale du SNE) et Vincent Montagne (Média Participations, Président du SNE)

Christine de Mazières (déléguée générale du SNE) et Vincent Montagne (Média Participations, Président du SNE), lors de la dernière assemblée générale du Syndicat (ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

La journée débutera avec un point juridique sur le contrat d'édition à l'ère numérique, assuré par Liliane de Carvalho, avocate et rapporteur de la mission relative au contrat d'édition à l'heure du numérique pour le ministère de la Culture et de la Communication, suivi d'une table ronde rassemblant des représentants des auteurs, des ayants droit (CPE, SGDL) et des éditeurs.

 

Les autres stratégies commerciales seront abordées, notamment celles qui ont vu leur environnement changer avec la popularité grandissante des formats et usages liés au numérique : la diversité des pratiques marketing, la vente de droits à l'étranger ou l'édition et le numérique en Rhône-Alpes bénéficieront ainsi d'une mise en avant au cours de la journée.

 

Le système de licence Creative Commons sera également au centre d'une table ronde, afin d'évoquer ce qu'ils peuvent apporter à l'environnement numérique et à la création. Des initiatives originales, telles le Groupement pour le développement de la lecture numérique (GNL), le Translation and Literary Hub (TLHUB) ou le projet Readium feront l'objet de présentation, avant que les éditeurs et développeurs ne soient invités à clore la journée en présentant leur projet en temps limité, façon « Pecha Kucha ».

 

Oh, et notons qu'il n'y aura pas un mot sur le registre ReLIRE et la numérisation des oeuvres indisponibles... Presque étonnant...