Attention, Wikipedia n'est pas docteur et ne fait pas de diagnostics

Cécile Mazin - 31.12.2014

Lecture numérique - Usages - Wikipedia médecin - encyclopédie internet - questions médicales


Les fêtes de fin d'année sont propices aux abus divers et variés, et aux tables bien remplies. Mais pour celles et ceux qui auront quelques problèmes de digestion, inutile de se ruer sur Wikipédia en espérant y trouver la solution à son problème. Une analyse récente de l'encyclopédie semble confirmer que, médicalement, rien ne remplace un médecin. 

 

 

Doctor Hand

Truthout.org, CC BY 2.0

 

 

L'encyclopédie en ligne représente sans conteste un accès simplifié à l'information. Mais pour le Dr. Robert Hasty de la Campbell University, située en Caroline du Nord, elle contient surtout un paquet d'idioties. Avec plus de 200.000 entrées dans le domaine médical, pour sa version anglaise, il est préférable de ne pas se fier à ce que l'on peut y lire. 

 

Pour les besoins de l'étude, les scientifiques ont passé au crible dix maladies connues comme coûteuses en termes de dépenses publiques et privées – diabète, cancer du poumon, troubles dépressifs, etc. Ils ont ensuite comparé les publications scientifiques officielles et les informations données sur l'encyclopédie. À 90 %, les infos de Wikipédia sont fausses, de quoi sérieusement affecter toute tentative de diagnostic réalisé par le patient lui-même.

 

Or, par le passé, on avait pu apprendre que 50 à 70 % des médecins en exercice l'utilisaient comme source d'information pour prodiguer des soins médicaux. Moralité : l'encyclopédie, qui n'a jamais eu vocation à jouer au médecin non plus, ne fait pas la différence entre un simple nez qui coule et le virus du Nil occidental. « Les chercheurs ne doivent par l'utiliser comme une ressource primaire, parce que ces articles ne passent pas par le même processus d'examen de leurs pairs que les revues médicales », assure Robert Hasty Campbell.

 

Selon une étude menée par Pew Research, 72 % des internautes consultent la toile pour repérer des informations sur leur état de santé. Et le chercheur d'ajouter : « La meilleure ressource quand vous cherchez un diagnostic, c'est de parler avec votre médecin, qui pourra prendre en compte vos antécédents médicaux et d'autres facteurs pour déterminer le meilleur traitement. » (via Daily Mail)

 

Bien entendu, on ne joue pas avec la santé, mais on ne plaisante pas non plus avec le lobbying des médecins. Si ces derniers soulèvent des inquiétudes quant à la fiabilité des informations contenues dans l'encyclopédie, il ne tient qu'à eux de rendre ce monde meilleur, et de corriger les bêtises qu'ils peuvent y trouver...

 

voir l'enquête à cette adresse