Attraction, répulsion : les relations au livre numérique

- 23.11.2012

Lecture numérique - Lecteur eBook - ebook - détester - aimer


Y-a-t-il des raisons de vraiment détester le livre numérique ? En dépassionnant quelque peu les débats, ne trouverait-on pas un juste propos ? Entendre comme argument pour combattre l'ebook que 'le bruit et l'odeur d'un livre papier' avaient du charme, tout de même... Selon the Digital Book World, on navigue pourtant bien entre attraction et répulsion. Avec de belles raisons, de chaque côté.

 

 

41/365 : K as Knowledge

Marine*B CC BY-NC-ND 2.0

 

 

Alors que la révolution numérique profite à certains acteurs du livre, des personnes détestent encore et toujours les ebooks. On aurait pu penser avant tout aux nostalgiques et indécrottables du livre papier… mais, non. L'une des principales causes de ce rejet de l'ebook est son prix. D'après le Business Insider, les ebooks devraient coûter moins de 10 dollars. Alors, tant que les gens trouveront des livres imprimés moins chers, le coût élevé des livres numériques continuera de passer en travers de la gorge. D'autant plus quand le même ouvrage coûte plus cher… en numérique. C'est le cas de Cloud Atlas, chez Random House, de David Mitchelle.

 

Pourtant, les différentes études menées montrent que les gens sont prêts à mettre le prix, et ce, même dans des ebooks. Il s'avère d'ailleurs que les ebooks les plus vendus au cours des derniers mois ont un prix fixé au-dessus de 10 dollars. Alors même si la perception des gens va dans le sens que l'industrie du livre numérique coûte moins cher à produire et à distribuer, les prix rendent souvent confus le consommateur qui se laisse alors, malgré tout, tenté.

 

Un autre des points négatifs est que lorsque vous achetez un ebook vous n'achetez pas le livre, mais une licence. Il n'y a donc pas d'héritage possible, ni de prêt. Pourtant, la volonté humaine de posséder son bien et de le maîtriser reste bien ancrée dans les mœurs.

 

The Digital Book World de témoigner alors pourquoi on peut aimer les ebooks, pour convaincre les plus réticents :

  1. Ils sont, pour la plupart, moins chers que les livres imprimés. Le journaliste donne l'exemple de son premier achat : 1Q84 d'Haruki Murakami coûtait 35 dollars en version imprimée contre 14,99 dollars en version numérique.
  2. Ils sont très pratiques. « Vous pouvez transporter une bibliothèque dans votre poche. Vous pouvez avoir n'importe quel livre, n'importe quand, à peu près partout ».
  3. Ils donnent envie de lire plus. « Maintenant que j'ai un livre tout le temps sur moi, je lis plus. Non pas que je n'ai pas lu beaucoup avant, mais je lis plus dans le métro, quand je suis en attente, et quand je marche dans la rue ».
  4. Ils offrent une lecture différente. En tout temps, n'importe où (via téléphone), sur de longs trajets.
  5. Ils donnent un pourvoir « au peuple », en ce sens qu'ils permettent à des auteurs qui n'auraient jamais eu la chance de trouver un public d'être lus. « Il y a dix ans, un nombre limité d'éditeurs était la seule voie réelle pour une large distribution d'un livre. Aujourd'hui, avec l'augmentation de l'auto-édition (numérique), n'importe qui peut diffuser un livre ».
  6. Leur évolution est passionnante à suivre. « La croissance des ebooks est l'une des histoires d'affaires nouvelles les plus intéressantes de ces dernières années ».