Au Japon, on développe une intelligence artificielle pour traduire des livres

Laurène Bertelle - 30.05.2017

Lecture numérique - Acteurs numériques - intelligence artificielle traduction - marché livre numérique japon - traduction ebook japon


Les anglo-saxons pourront bientôt lire des ebooks japonais grâce à un service de traduction automatique réalisé grâce à une intelligence artificielle et mis en place par le distributeur d'ebooks Media Do. L'objectif est bien entendu d'accèder au marché occidental à peu de frais.

 

R0019427

(Hideya HAMANO, CC BY-NC-ND 2.0)


 

Selon le site Nikkey Asian Review, le distributeur d'ebooks japonais Media Do a décidé de s'associer avec deux entreprises basées à Tokyo et spécialisées dans l'intelligence artificielle, Internet Research Institute d'une part, et AI Squared d'autre part, afin de proposer des services de résumé et de traduction automatiques de ses ebooks du japonais à l'anglais, dans le but d'ouvrir son marché à l'international.

 

Le distributeur entend investir près de 1,1 milliard de yens, soit 8,8 millions €, pour acquérir 20 % de chacune des entreprises. 

 

L'intelligence artificielle développée par ces deux entreprises est capable dans un premier temps de créer des résumés en analysant les relations entre les mots et les phrases d'un texte donné, puis en dégageant les mots clés. Côté traduction, en plus de la grammaire et du vocabulaire, l'intelligence artificielle peut apprendre des expressions toutes faites pour améliorer la qualité de ses traductions, et ne pas traduire de manière trop littérale.

 

Des polars islandais en ebook, traduits par Google translate ?


D'ici la fin de l'année, Media Do prévoit donc de mettre en place sur sa boutique ebook un service de résumé automatique, en langue japonaise. Puis l'année prochaine, le résumé pourra être traduit automatiquement en anglais, jusqu'à ce que, dans les années à venir, les ebooks soient traduits entièrement du japonais à l'anglais. 

 

Avec ces nouveaux services, Media Do espère élargir son marché à l'international et dynamiser le marché du livre numérique au Japon, pays dans lequel l'industrie du livre imprimé est plutôt mal en point. Selon les données de Bunkanews reprises par le site Publish News, le marché de l'édition papier a en effet reculé de 3,4 % entre 2015 et 2016, alors même que le marché du livre numérique a augmenté de 13,2 %, ce qui en fait un secteur prometteur. 

Avant de se réjouir à l'idée de découvrir plus de textes en provenance du Japon, il faudra s'armer de prudence et, sans doute, de patience : les intelligences artificielles ne sont pas encore au point, surtout lorsque l'on s'attaque aux textes. Certes, la machine est capable d'ingérer des milliards de données, et de les traiter de manière assez précise, mais en rendre compte est plus délicat.

Un scientifique avait ainsi essayé de faire écrire le tome 8 d'Harry Potter par un ordinateur, après lui avoir fait « lire » les 4 premiers tomes de la saga. Extrait choisi : « Voldemort sourit, sa gorge bruyamment. »

Au-delà de l'effet d'annonce, il faudra observer les résultats de cette intelligence artificielle, ne serait-ce que pour résumer un ouvrage...

 

L'intelligence artificielle au service du livre et de la lecture