Au revoir AZERTY : le clavier BÉPO pourrait voir le jour dès septembre 2017

Laurène Bertelle - 12.06.2017

Lecture numérique - Usages - clavier ordinateur BEPO - clavier AZERTY - clavier français norme


Ceux qui sont passés maître dans l'art de taper à l'ordinateur après des années de pratique vont devoir se faire une raison : il va peut-être falloir recommencer à zéro. Depuis quelques années se peaufine le projet d'un clavier français normalisé, différent du célèbre AZERTY que nous connaissons aujourdhui. C'est désormais du concret, puisque le public est invité à donner son avis sur deux modèles de claviers qui pourront apparaitre sur le marché dès la rentrée 2017. 


Keys
(Dboybaker, CC BY-NC-SA 2.0)


 

Depuis 2015, l'AFNOR, organisme français de référence pour les normes volontaires, conduit un projet de clavier français lancé par le Ministère de la Culture, et plus particulièrement la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. Ce projet est né du constat qu'il n'existait pas en France, contrairement à d'autres pays, un clavier normalisé. Ainsi, suivant les fabricants, certaines touches n'ont pas le même emplacement sur nos claviers d'ordinateur. 

 

La normalisation d'un clavier français doit avoir pour but, non seulement de réduire ces différences, mais aussi de faciliter la rédaction de textes français en réorganisant les places des touches. Certaines lettres latines et grecques utilisées notamment en mathématiques ou dans des langues régionales ou européennes seront également mises en avant. 

 

Deux claviers soumis à l'avis du public

 

Deux modèles ont donc été mis au point : un clavier AZERTY amélioré et un clavier BÉPO. Dans le premier modèle, les lettres et les chiffres ne changent pas de place. La différence se trouve principalement dans l'emplacement des signes de ponctuation et des caractères spéciaux pour mettre en avant ceux qui sont les plus utilisés en français.

 

Le BÉPO quant à lui est un clavier entièrement repensé pour s'adapter au langage français. Les lettres les plus utilisées sont placées sur la ligne du milieu pour réduire le déplacement des mains. Les lettres majuscules accentuées sont également plus accessibles.

 

 

« Le contrat a été pleinement respecté », a assuré Philippe Magnabosco, chef de projet chez l'AFNOR. Le projet fin prêt, il est désormais soumis à l'avis du public depuis la semaine dernière, via une enquête disponible sur le site Internet de l'AFNOR. Les internautes peuvent ainsi proposer leurs commentaires, critiques ou conseils jusqu'au 9 juillet 2017.

 

Attention tout de même, l'enquête ne consiste pas en un vote entre les deux claviers. La spécificité de l'AFNOR est en effet de publier des « normes volontaires », c'est-à-dire des lignes directrices que les concernés sont libres d'appliquer ou non. Les claviers AZERTY et BÉPO seront donc tous les deux proposés aux fabricants, qui décideront alors s'ils souhaitent ou non suivre les normes d'un des deux modèles. Le public est donc davantage invité à proposer des critiques et des solutions pour améliorer les deux modèles. 

 

En plus de l'enquête sur leur site, l'AFNOR propose également aux internautes de partager leur avis sur Twitter avec le hashtag #clavierfrançais. Les premiers avis postés permettent déjà d'entrevoir les limites de ce projet. Si le clavier BÉPO permet une plus grande aisance rédactionnelle, après un temps d'adaptation nécessaire, il sera peut-être un frein pour d'autres activités, comme en témoignent les joueurs de jeux vidéo et les développeurs informatiques.

 

La norme, numérotée NF Z71-300, sera publiée en septembre 2017 et mise à disposition de tous, et plus spécifiquement des fabricants et entreprises.