Audible travaille à l'indépendance des auteurs sur le livre audio

Fasseur Barbara - 06.06.2018

Lecture numérique - Acteurs numériques - Audible Audiobook Contrat - Audiobook Michael Lewis - Livre Audio Audible


Bien que le livre audio soit en plein boom ces dernières années, il est d’usage qu’un ouvrage sorte d’abord au format papier avant d’être adapté au format audio. Mais les accords entre l’auteur américain Michael Lewis et Audible changent la donne pour les éditeurs traditionnels. Et si les livres audio finissaient par prendre le pas sur les ouvrages imprimés...


audible_app
athriftymrs.com, CC, BY SA 2.0
 

Audible compte bien expérimenter l'ajout de versions audio augmentées des ouvrages au catalogue avant même leurs sorties papier, voir même la publication d'ouvrage uniquement en format audio. Et les auteurs – américains du moins – semblent prêts à tenter l'aventure. Ils seraient de plus en plus nombreux à chercher comment sauter la case impression pour passer directement au format audio.

La firme d'Amazon a d'ores et déjà signé des contrats avec l’historien Robert Caro et le romancier Jeffery Deaver ainsi qu’un accord s'étendant sur plusieurs années avec l’auteur de non-fiction Michael Lewis pour quatre récits audio originaux. Le premier devrait sortir au mois de juillet et être lu par l’auteur. « Vous ne serez pas en mesure de le lire, vous allez seulement pourvoir l’écouter » affirme l’auteur.

C’est après avoir donné un avant-goût de son prochain roman dans un article du magazine Vanity Fair comme il en a l’habitude que l’auteur en a directement cédé les droits à Audible. Le service de streaming de livre audio d’Amazon diffusera donc le prochain roman de l’auteur sur sa plateforme avant même sa sortie dans les librairies.

Les audiobooks ne seraient donc plus de “simples” lectures enregistrées de titres qui prééexistent, mais des ouvrages à part entière, créé spécialement pour ce format à part. Au vu des nombreux éditeurs qui développent leurs publications audio pour faire face à l’engouement émergeant du format, Audible adopte une technique plus agressive, approchant directement les auteurs et leurs agents afin d’obtenir des créations originales.

Et ça fonctionne. D’après le Times, Audible aurait près de 150 projets inédits dans les tuyaux. On pourra citer les mémoires de David Spade, comédien et acteur, un texte jeunesse de Jack Gantos, cinq nouveaux ouvrages de sciences fictions par Dennis E. Taylor et un récit court de science-fiction toujours pas John Scalzi prenant la suite de The Dispatcher qui était déjà une création audio original.


Ecouter ou lire un livre : demain, tous illettrés ?


Et cette politique offensive a de quoi effrayer. Les droits à l’audio font partie des droits qu’un éditeur négocie lorsqu’un contrat de publication est mis en place. Ainsi, les éditeurs audio achètent à leur tour ces droits moyennant des frais, amortissant pour l’éditeur papier les avances faites à l’auteur ainsi que les différents frais propres à l’impression d’un ouvrage.

Mais si cet échange n’a plus lieu et que les auditeurs se tournent directement vers Audible, c’est une nouvelle fois Amazon qui récupérera la totalité des clients...
 



Commentaires

le livre audio, pourquoi pas ? Mais ce n'est plus la même démarche.

On pourra (on peut déjà) l'écouter en conduisant, en faisant la cuisine ou en repassant son linge. Moins d'attention, moins d'immersion dans un univers, donc moins de plaisir et moins de bénéfice intérieur.

En outre, écouter un livre audio prendra beaucoup plus de temps que de lire le même livre. D'où une question de gestion du temps. En écoutant les livres, on en lira moins, c'est mathématique.
Ce que vous dites est complètement subjectif. Beaucoup d'audiolecteurs considèrent au contraire au l'écoute est plus immersif que la lecture silencieuse. De plus, je ne vois pas pourquoi écouter un livre audio prendrait plus de temps que de le lire, le texte étant le même... D'autant que l'aspect multitâche du livre audio, que vous mentionnez vous-même, permet justement de gagner du temps, comparativement à la lecture papier qui demande un engagement total. Donc non, ce n'est pas mathématique, c'est subjectif.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.