Audiolivres gratuits sur YouTube : quand Amazon sert de caution aux pirates

Nicolas Gary - 03.04.2020

Lecture numérique - Audiolivre - piratage livres audio - YouTube pirate livres - contrefaçon audiolivres


« Quand on n’a que l’amour, de surfer sur le web, On s’ennuie tout du jour, on pirate des achebs* » Ah, les chansons de Brel, toujours débordantes de poésie. D’ailleurs, les internautes ne s’y trompent pas : en quête de ressources pour passer le temps, ils font des découvertes somptueuses. En matière de piratage…


PublicDomainPictures CC 0
 

Apostrophée, la rédaction s’est penchée sur le cas d’un compte YouTube, proposant d’écouter des heures de livres audio. Une quarantaine de titres proposés, certains lus par Luchini, d’autres par Édouard Baer, Claude Rich, ou même François d’Aubigny. 

L’internaute admiratif nous avoue sans peur avoir « tout écouté depuis des semaines : c’est superbe d’avoir accès à tous ces livres lus, gratuitement, alors qu’ils coûtent autour de 20 € même en téléchargement ». Gratuit ? La loi est simple sur la toile : quand c’est gratuit, c’est vous le produit.

En inspectant le compte de la chaîne en question, on y retrouve des ouvrages publiés en version audio par différentes maisons : Gallimard, Audiolib, Frémeaux & Associés, Thélème et on en passe, et on en oublie. 
 

Si tu aimes, partage...


Par quel miracle YouTube laisse-t-il ainsi le soin à une chaîne la possibilité de diffuser du contenu sous droit, dûment commercialisé par des éditeurs, mais ici gratuit et offert au tout venant ? Simple : contrairement à ce que notre internaute ingénu — au point de nous communiquer le lien de la chaîne, « pour le partager avec vos lecteurs » — pensait, ces audiolivres sont bel et bien piratés.

Une quarantaine de titres, on ne va pas bien loin, et les livres audio sont victimes de la contrefaçon depuis un moment sur la plateforme américaine, filiale de Google. Ce qui devient plus vicieux, ici, c’est le lien proposé dans la description des ouvrages lus, et qui pointe résolument vers Amazon, avec un lien de tracking — autrement dit, une forme d’affiliation par laquelle le pirate serait rémunéré, en cas d’achat.

Or, la chose est des plus vicieuses : en renvoyant vers le site du cybermarchand, c’est l’offre gratuite d’abonnement à Audible qui est mise en avant. Le titre que l’on a découvert sur YouTube se retrouve gratuitement accessible via l’offre destinée à appâter le chaland. L’utilisateur a de quoi se trouver conforté dans l’idée que les livres sont légitimement gratuits, puisqu’Amazon — même s’il ne connaît pas Audible — les propose comme tels.


et hop, le lien d'affiliation qui va bien...

 
Ce n’est qu’en remplissant ses informations personnelles pour adhérer à l’abonnement qu’il ou elle se rendra compte de la supercherie.
 

YouTube, partenaire contrefacteur


« Je crois qu’on a fait ce qu’on pouvait, pour mettre en ligne des offres gratuites, pleinement conscients que cela engendrerait un piratage, évidemment. Mais personne n’envisageait que l’on détournerait les pirates de leurs pratiques », nous indique un éditeur de mauvais genres. Les opérations se sont multipliées, pour que les lecteurs ne manquent pas de livres, mais le compte était en activité bien avant la crise sanitaire.

« Il est tristement logique qu’avec des librairies fermées, les gens se ruent sur ce qui est gratuit : le livre numérique est plébiscité, mais avant tout pour les ouvrages du domaine public ou les offres promotionnelles non payantes », reprend l’éditeur.

La chaîne YouTube n’est donc qu’un épiphénomène — le piratage d’audiobooks sur YouTube fait recette, mais on ne retrouve pas nécessairement avec les mots clefs classiques l’ensemble des comptes contrevenants. 

« On ne voit pas de recrudescence particulière - ou alors, et c’est très possible, elle nous échappe. De toute manière, tant qu’une solution d’identification semblable à celle déployée pour la musique ne sera pas imposée à YouTube, les livres audio gratuits et piratés fleuriront », conclut l’éditeur. « Et encore... »

La question se pose : lors d’une table ronde en novembre 2019, le fondateur de Tootak, solution d’écoute de podcast multiéditeurs, avec une orientation sur l’audiolivre, estimait ce format plus à l’abri. Pierre Denis expliquait en effet : « Pirater une application de lecture, nécessite des compétences technologiques importantes — par delà l’intention elle-même du piratage, qui se combat très difficilement en soi. »

Mais les bidouilleurs ne manquent pas…


* Acheb : Formation végétale des régions sahariennes, constituée de plantes éphémères développées après une averse. (Larousse)


Commentaires
ATTENTION maintenant Amazon vous abonne à Audible sans que vous ayez le temps de faire ouf ! Et derrière cela Audible est en panne et ne réponds même plus au téléphone ! Voir les messages sur leur site :

_ "Chers clients, nous rencontrons en ce moment un problème lié au téléchargement des livres audio, nous en sommes désolés. Nous travaillons dur pour le régler au plus vite. En attendant, vous avez toujours la possibilité d'écouter vos titres en streaming sur le site. Nous vous remercions de bien vouloir patienter et de réessayer dans quelques heures. Merci. L'équipe Audible."



_"Nos lignes téléphoniques sont temporairement indisponibles car, en raison des évènements récents, nous travaillons avec une équipe réduite. Nous vous encourageons à visiter notre Centre d’Aide sur audible.fr/help afin de trouver les réponses aux questions les plus générales. Si vous ne trouvez pas de solution, vous pouvez nous contacter par e-mail ou par chat ci-dessous. Nous vous remercions pour votre patience."
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.