Autoédition en France : moins de réticences qu'on ne le croit

Clément Solym - 03.01.2014

Lecture numérique - Usages - autoédition en France - comportements d'achats - auteur indépendant


Début décembre, ActuaLitté avait proposé un bref sondage pour mesurer la réception de l'offre autoéditée, avec toujours, répétons-le, les contraintes de ce que peut impliquer un pareil coup de songe dans l'opinion. Franchir ou ne pas franchir le cap, tout cela n'est pas aussi manichéen qu'on le croirait. 

 

 

Lanvin necklace DIY + long chain necklace with drop pearls & nude fabric

L'autoédition, Faites-le vous-mêmes ?

love Maegan, CC BY 2.0

 

 

Avec 326 votes, durant une période de fêtes, ce questionnaire n'a pas de vocation nationale, mais pourrait assez correctement refléter l'approche générale. En effet, 35 % des répondants estiment préférable de « faire confiance à un éditeur ». Un gros tiers qui se montrerait plutôt réfractaire. En outre, 7 % déplorent des couvertures peu attrayantes. En somme, 42 % de répondants qui seraient plutôt réfractaires.

 

Mais dans l'absolu, les choix ne sont pas si tranchés : 26 % des répondants apprécient la liberté qui règne dans l'autoédition, et 12 % veulent « soutenir les démarches de nouveaux auteurs », en se tournant vers l'achat de ces oeuvres commercialisées indépendamment d'une structure traditionnelle. 

 

Enfin, 8 % soulignent l'argument financier, pour ce qui est des livres numériques, considérant que c'est « souvent la seule offre attractive ». Ces trois résultats ajoutés, nous avons finalement une 46 % de répondants qui n'ont pas d'a priori vis-à-vis de l'autoédition. Une légère inclinaison, donc.

 

Dans tous les cas, ce qu'il importe de noter, c'est que les lecteurs restent sensibles à ce qui leur est conseillé, puisque 11 % se fient principalement à cette approche. 

 

Rest un petit pourcent qui ne se prononce pas...