Aux Pays-Bas, une campagne publicitaire contre le piratage d'ebooks

Antoine Oury - 12.12.2017

Lecture numérique - Usages - publicité piratage - piratage livres numérique - ebooks téléchargement


Aux Pays-Bas, la lecture numérique a reçu un accueil assez enthousiaste de la population. La contrepartie, c'est que des pratiques illégales se sont aussi ancrées dans les habitudes des lecteurs, comme le téléchargement gratuit d'œuvres protégées. Le phénomène aurait pris tant d'ampleur que l'Association des auteurs du pays, l'Auteursbond, a produit une publicité contre le piratage.


Image extraite du spot de l'Auteursbond
 

Pour ce spot publicitaire financé en partie par les fonds de la Lira, société de gestion collection néerlandaise, l'Auteursbond a mis les petits plats dans les grands en invitant le gratin de la littérature du pays. Arthur Japin, Alma Mathijsen, Jessica Durlacher, Francine Oomen ou encore Ernest van de Kwast se prêtent ainsi au jeu, comme le relève le CEATL, Conseil Européen des Associations de Traducteurs Littéraires.

 

Si les dialogues sont en néerlandais, le message n'est pas bien difficile à comprendre : voler un livre numérique revient à prendre le pain de la bouche de son auteur. Si les sommes investies dans la lutte contre le piratage, au prétexte que les ventes légales remonteraient, font toujours débat, il est à peu près évident qu'un livre téléchargé de manière illégale ne rémunère ni l'auteur ni l'éditeur du livre.

 

Les Français piratent moins de livres numériques qu'avant


Dans cette vidéo, les auteurs font donc aux autres ce qu'on peut leur faire en téléchargeant sans réfléchir des livres à la pelle.

 

Comme dans d'autres pays européens, dont la France, les rémunérations des auteurs néerlandais ont tendance à se tasser. Le piratage peut l'expliquer, mais pas seulement : des contrats d'exploitation présentant de mauvaises conditions sont aussi à l'origine d'une paupérisation des écrivains.

La Lira, justement, avait ainsi mené une étude sur les offres d'abonnements et de prêt de livres numériques, concluant que les éditeurs étaient parfois à l'origine des faibles versements, tout simplement parce qu'ils ne les effectuaient pas...





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.