medias

Avec Audible, Amazon posséderait 41 % du marché des livres audio

Clément Solym - 07.02.2018

Lecture numérique - Acteurs numériques - audiobooks Audible Amazon - amérique audiobooks Amazon - éditeurs auteurs Audible


Le monde du livre audio sera le prochain terrain de chasse pour les lecteurs. Google s’est lancé dans la course, avec pas mal de retard, alors qu’Amazon regardait déjà Apple dans le rétroviseur. Et de toute évidence, son implantation, à travers Audible, a désormais consolidé sa place de numéro 1.


stands insolites
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Audible se paye la part du lion, très clairement : le livre audio, qui est manifestement un moteur de croissance depuis deux ans pour l’industrie du livre américaine, appartient à Amazon. Sur les huit premiers mois de 2017, les ventes avaient augmenté de 20 % en regard de 2016. En parallèle, les ventes de livres papier n’avaient gagné que 1,5 % et l’ebook 5,4 %, expliquait l’Association of American Publishers.

 

Selon les données de Codex Group LLC, cabinet d’analyse, Audible disposerait de 41 % des parts de marché pour le livre audio. (via WSJ)

 

À cette heure, l’offre est simple : 14,95 $ pour un livre audio, et une remise de 30 % pour tous les audiobooks supplémentaires. Cette solution d’abonnement compte des millions d’abonnés, assure Audible, sans apporter de précision sur les chiffres.

 

Alors, bien sûr, l’arrivée de Google dans 40 pays va élargir l’espace de commercialisation, alors qu’Apple se débat depuis un moment pour valoriser son propre catalogue de livres audio. De même, Walmart s’est associé à Kobo pour mettre en place une offre cumulant livres numériques et audio. 

 

Sauf qu’Audible a déjà un temps, voire deux, d’avance. La firme produit depuis un bon moment des contenus originaux – très rapidement, ce sont des œuvres originales et inédites que l’entreprise a produites.

 

Les livres audio pourraient aider à se concentrer sur la route
 

Mais cela ne s’arrête pas en si bon chemin : l’audiolivre de The Handmaid’s Tale, de Margaret Atwood, lu dans sa version anglaise par Claire Danes, offre des éléments qui n’existent pas dans le roman originel. Et d’autres projets éditoriaux, sur le même modèle, sont prévus. 

 

Pour exemple, Amazon a mis quelques millions de dollars pour l’achat de droits des mémoires du snowboarder olympique, Shaun White, qui sortira dans le courant de l’année 2018. Sauf que la version audio sera disponible un mois avant les versions papier et numérique – parce qu’Audible met les bouchées doubles. 
 

La domination d'Amazon sur le livre, en trois formats

 

En somme, les écrivains semblent, pour l’instant, profiter de cette hégémonie audiblienne. Mais reste l’illusion de cette capacité à faire disparaître l’éditeur, en le reléguant à la simple fonction d’intermédiaire. Avant que l’édition ne soit définitivement rayée de la carte, se passeront plusieurs années : pour autant, les craintes vis-à-vis de la bibliodiversité demeurent inchangées. 

 

De fait, pour les éditeurs, cette concurrence devient un motif d’inquiétude, tout en imposant de développer de nouvelles approches. Les grands groupes américains comme Penguin Random House et HarperCollins Publishers le confirment : ils n’achètent désormais plus de nouveaux livres, s’ils ne peuvent pas prendre en charge par eux-mêmes les droits audio du livre en question. 

 

La stratégie d'Apple pour se relancer
dans le marché du livre numérique

 

La méthode Audible incite, évidemment, à recruter de nouveaux abonnés, sans cesse, avec des contenus plus originaux et une production de plus en plus soignée. Rachetée en 2008 par Amazon, l’entreprise ne se sera jamais aussi bien portée : à l’époque, seule la vente de CD et de cassettes était au cœur de son activité. 

 

Or, dans les scénarios les plus alarmistes qu’on murmure en se signant dans les couloirs, on se souvient qu’Amazon dispose déjà de parts de marché considérables sur le numérique et le papier. Et que les auteurs se montreront certainement sensibles au chant des sirènes. Audible serait tout à fait capable d’imprimer et vendre des livres...

 

Selon les données fournies par le site AuthorEarnings, pour 2017, 38 % des 800 millions de livres vendus en 2016 l’ont été via Amazon. Et pour l’ebook, on serait à 75 % des 400 millions écoulés. Pour le livre audio, on parle de 95 % des 50 millions achetés. 

 




Commentaires

Wow! Les chiffres sont plutôt impressionnants.



"Audible" en plus. Ce double sens implicite que le livre papier ne le serait plus.. (en français en tout cas, je ne sais pas ce qu'il en est de l'anglais)

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.