Avec Europe Comics, Média-Participations veut fédérer la BD européenne

Antoine Oury - 14.10.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Europe Comics - bande dessinée numérique - Mediatoon


Une première présentation a eu lieu lors de la New York Comic Con, et Francfort est un autre passage obligé : le mois prochain, la plateforme Europe Comics sera officiellement ouverte. Cette vitrine numérique de la bande dessinée, supervisée par Mediatoon, la société chargée des cessions de droits issus des maisons d’édition et des sociétés de production audiovisuelle du Groupe Média-Participations, vise à valoriser la production européenne à l'international.

 

Sophie Castille (Europe Comics, responsable des droits Mediatoon) - Frankfurt Buchmesse 2015

Sophie Castille, coordinatrice du projet Europe Comics et directrice des droits étrangers chez Mediatoon

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La plateforme Europe Comics se présente comme « un projet et un catalogue coopératifs pour la promotion des oeuvres et des auteurs européens », explique Sophie Castille, coordinatrice du projet et directrice des droits étrangers chez Mediatoon. Le site sera ouvert dès le 10 novembre prochain, mais la conception remonte à loin, et vise à donner une visibilité à la production européenne de bande dessinée, au format numérique.

 

Europe Comics rassemble les éditeurs Ballon (Pays-Bas), Bao (Italie), Dibbuks (Espagne), Darkwood (Serbie), Timof Comics (Pologne), Tunué (Italie) et Cinebook (Royaume-Uni), sans oublier les maisons du groupe Média-Participations, Dargaud, Dupuis, Le Lombard, Lucky Comics et Kana. Leurs titres seront présentés sur une plateforme destinée à la fois aux professionnels et au grand public, dont l'infrastructure a été mise au point par iznéo, la boutique numérique de Media-Participations.

 

« Nous vendons de plus en plus à l'étranger », estime Sophie Castille, « mais il est nécessaire de faire connaître la richesse et la variété des catalogues européens ».

 

Favoriser les cessions de droits

 

Un avis partagé par la Commission européenne, qui contribue à ce projet à 4 millions €, notamment en couvrant la moitié des frais de traduction des titres. Pour le moment, les traductions se concentrent sur l'anglais, « étant donné le développement très avancé du marché numérique anglophone. Par ailleurs, la plateforme vise également à favoriser les cessions des différents éditeurs impliqués », précise Sophie Castille.

 

Le projet coopératif s'étendra, du côté de la promotion, jusqu'aux différents festivals internationaux où les auteurs pourront être mis en avant. Si la plateforme est ouverte aux candidatures d'autres éditeurs, il ne sera pas possible de bénéficier des aides européennes, déjà attribuées.

 

Les conditions de ventes, pour le grand public, seront celles proposées par iznéo : achat à l'unité de fichiers protégés, ou location avec accès en streaming. L'objectif étant de pousser les catalogues auprès des bibliothèques publiques, à travers différents packs et offres.

 

Les titres d'Europe Comics seront disponibles dans Google Play, Kobo et Amazon, mais les négociations sont toujours en cours avec comiXology.