medias

Avec Mega, Kim Dotcom déclare la guerre

Xavier S. Thomann - 21.01.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Kim Dotcom - Mega - MegaUpload


Le nouveau site de Kim Dotcom vient tout juste de se mettre en place sur la toile, que déjà les critiques fusent. Pas très étonnant cela dit, quand on sait à quel point l'homme agace et fascine les ayant droit de par le monde. Certains sont un peu déçus de ne pas retrouver MegaUpload et d'autres au contraire s'inquiètent déjà du téléchargement illégal qui serait favorisé par le site. 

 

 

 

Kim Dotcom et son équipe continuent de marteler (c'est leur principale ligne de défense depuis un certain temps maintenant) qu'ils ne sont que de prestataires de services. Ceux qui sont énervés par cet argument peuvent se préparer à prendre leur mal en patience puisque tout a été fait pour que le nouveau site soit parfaitement légal. 

 

On passera sur les déclarations de l'Allemand, jamais avare de superlatifs. Toutefois, notons au passage que les pages légales du site sont formelles : il est formellement interdit de violer les droits d'auteur d'une oeuvre d'un tiers (article 17.3). « Nous respectons le copyright », disent-ils. Faut-il y voir une mauvaise blague ou de l'ironie de la part des créateurs du site ? 

 

En tout cas, il y a des gens qui sont bien décidés à ne pas se faire avoir une deuxième fois. Plutôt que d'attendre pour voir, ils ont décidé d'attaquer le site directement après son ouverture. C'est le cas de Robert King de StopFileLockers qui lance une campagne pour que le site Mega ne puisse plus recevoir de financement.

 

Car, comme partout ailleurs, l'argent est le véritable nerf de la guerre. StopFileLockers a décidé d'agir en conséquence, en luttant contre le piratage par l'arrêt des ressources financières pour les sites concernés. Précisons au passage que King travaille dans l'industrie du porno, l'une des premières touchées par le piratage des contenus. 

 

La future Rolls ?

 

Selon lui, Mega a tout pour devenir une plateforme de choix pour le piratage et la diffusion de contenus protégés. La seule façon de l'en empêcher serait donc de leur couper les vivres. Le site lui-même n'encaisse pas directement les paiements, qui passent par d'autres entreprises (en utilisant PayPal). Ce qui ne l'empêche pas de récolter de l'argent. 

 

En effet, en se rendant sur le site de Mega, on voit que l'on peut souscrire à des offres pour profiter d'une capacité de stockage plus grande sur le site (qui se veut, officiellement, un Cloud ultraperformant). On remarquera que parmi ces prestataires on trouve une entreprise du nom d'Instra dont le fondateur n'est autre que Tony Lentino, le nouveau PDG de Mega. 

 

Dans de telles conditions, on comprend l'inquiétude des professionnels du divertissement et leur désir de fermer les comptes PayPal de ces entreprises. D'après King, ce nouveau site serait loin d'être un nouveau dropbox, un peu plus puissant. 

 

Par ailleurs, ces craintes semblent fondées si l'on en croit nos confrères du Nouvel Obeservateur qui rapportent que de nombreux contenus piratés sont déjà sur le nouveau bébé de Kim. Celui-ci pourra se défendre en expliquant que le site ne propose pas de moteur de recherche interne. Mais il va sans dire que certains se sont chargés d'en créer. On vous laisse les trouver (pas besoin de beaucoup d'imagination).