Avec Tapas, Hachette espère ouvrir l'appétit des lecteurs occasionnels

Antoine Oury - 05.08.2016

Lecture numérique - Usages - Tapas Hachette - lecture sérialisation - Hachette livre épisodes


Avec notre smartphone toujours dans une main, inutile de souligner que nous lisons énormément, probablement plus que jamais. Avec les connexions mobiles et cet appareil de lecture toujours à portée, il est même devenu difficile de s'ennuyer. Mais cette lecture occasionnelle semble encore peu propice aux livres numériques, et le groupe Hachette tente une nouvelle approche en s'associant à Tapas, un service de lecture par épisode.

 

 

 

Les tapas font partie de la culture gastronomique de l'Espagne : servies au moment de l'apéritif, ou en guise de repas, elles sont censées ouvrir l'appétit et inciter à la conversation. Deux objectifs que Hachette cherche probablement à atteindre en confiant une partie de son catalogue à cette petite application, mise au point en avril dernier.

 

Le principe est assez simple, et correspond bien au nom choisi : la plateforme se propose de diffuser des extraits des œuvres de manière à la fois gratuite et payante. Ainsi, un premier extrait sera gratuit, mais les autres devront être achetés pour que la suite de l'ouvrage devienne accessible. Évidemment, il est aussi possible d'acheter l'ouvrage entier d'un seul coup.

 

Le système de vente n'a rien de révolutionnaire, puisqu'il s'assimile à une lecture d'extrait suivi d'une proposition commerciale plus ou moins alléchante. Le plus de Tapas, c'est qu'il semble tout réunir dans une seule application : l'utilisateur n'aura pas besoin de sortir de l'app pour acheter le livre, qui sera par ailleurs directement lisible au format numérique.

 

Pour les premières expériences, Hachette confiera à Tapas Underground Airlines de Ben Winters, Disrupted : My Misadventures in the Start-Up Bubble de Dan Lyons et The Wild Robot de Peter Brown, soit deux romans et un document. 

 

Le communiqué de presse de Tapas signale que 14 % des possesseurs de smartphones — américains, probablement — lisent en priorité sur leur appareil, et que 54 % des lecteurs d'ebooks en lisent sur leur smartphone. « Nous suivons avec attention la hausse de la lecture mobile ces dernières années et nous recherchons activement tous les moyens disponibles pour atteindre cette audience », commente Tina McIntyre, responsable senior du développement des contenus chez Hachette.

 

Difficile de prédire le succès de Tapas, mais une telle technique de vente n'est pas vraiment inédite... Cela dit, la sérialisation des livres pourrait susciter plus d'intérêt pour les ouvrages, tandis que le prix plus faible — en apparence — d'une vente par chapitre inciterait à l'achat...

 

Dans la même logique d'approche de non-lecteurs ou de lecteurs occasionnels, rappelons que Hachette a racheté, en juin dernier, une société de création de jeux vidéo, Neon Play.