Avez-vous l'Antidote pour exprimer au plus juste ?

Clément Solym - 29.03.2008

Lecture numérique - Acteurs numériques - antidote - druide - orthographe


La société Druide ne vous est probablement pas familière, bien qu'elle propose ce qui aujourd'hui doit être sur le marché l'outil de correction orthographique le plus intéressant : Antidote. Cette entreprise québécoise, qu'Éric Brunelle préside, s'applique à proposer à l'utilisateur « de mettre l'informatique au service de la langue française, en particulier dans la création de dictionnaires ».

Et après deux publications de dictionnaires papier aux Editons Québec Amérique, et dix contenus dans Antidote RX, la société n'a plus à se justifier dans son parcours.

C'est pourtant un nouvel instrument linguistique que Druide a intégré à son offre voilà un an et demi : les cooccurrences. « Il existe déjà un tel ouvrage au Québec publié par Jacques Beauchesne chez Guérin éditeur. Les Éditions Le Robert ont aussi sorti un livre du même genre qu'ils ont choisi de baptiser Dictionnaire des combinaisons. J'aime bien ce mot qui décrit bien de quoi il s'agit en l'occurrence : ce sont les différentes combinaisons possibles à partir d'un mot. »



Cet outil va indiquer quelles sont les possibilités d'utilisation d'un mot accompagné d'un autre : celui de "passion" en compte par exemple 469. « On retrouve là l'ensemble des combinaisons les plus fréquentes à partir d'un mot. » Et qui aidera à trouver la formulation la plus pertinente pour 800.000 entrées avec un million d'exemples, contre 700.000 par exemple, pour l'outil de Robert.

Une entreprise qui ira en s'améliorant, car telle « est là notre philosophie. On est au début de l'utilisation de la puissance de l'informatique au service de la langue. Nous, ce qu'on essaie de faire, c'est de pousser le plus loin qu'on peut. Notre entreprise n'a pas de frein ; la technologie évolue sans cesse et nous nous targuons de la faire évoluer. »