Barnes & Noble change les clés de cryptage de ses DRM

Julien Helmlinger - 05.03.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Barnes & Noble - Nook - DRM


Certains observateurs du marché de l'ebook reprochent à Barnes & Noble d'accumuler les mauvaises décisions avec sa gamme numérique Nook. La dernière serait d'avoir changé la façon de générer ses clés de chiffrement de DRM, alors que depuis 2009 le cryptage était basé sur le numéro et le nom de la carte de crédit de ses clients. Une spécificité héritée de la plateforme eReader.com, acquise avec Fictionwise, et qui permettait aux usagers de charger leurs ebooks sur tous les appareils compatibles avec un certain type de DRM Adobe.

 

 

 

 

Désormais, Barnes & Noble s'appuie sur une nouvelle méthode pour générer ses clés de chiffrement, sans, toutefois, avoir changé de DRM pour autant. Concrètement, le mouvement viserait à rendre les usagers dépendants aux appareils et applications de lecture de la gamme Nook s'ils veulent lire leurs ebooks. Il s'agit que d'une nouvelle étape en ce sens, après une première datant de l'automne dernier.

 

Au cours du mois de septembre 2014, Barnes & Noble avait déjà suscité la controverse en suspendant la possibilité pour les utilisateurs de télécharger leurs livres électroniques depuis leur compte usager sur le site Nook directement vers leurs ordinateurs à des fins de sauvegarde. Pour accéder aux livres, il leur fallait donc désormais passer par les appareils ou les applications de lecture numérique du libraire.

 

Ce changement de cryptage n'empêche pas les usagers de débarrasser leurs ebooks Nook de leur DRM, comme cela se faisait déjà auparavant, la manipulation serait à peine un peu plus compliquée. En somme, la firme livre elle-même la solution pour contourner ses DRM.

 

La dernière solution permettant encore de sauvegarder localement des ebooks achetés chez Barnes & Noble serait dorénavant de passer par le service Nook Study. Celui-ci est toujours téléchargeable, bien qu'ayant été remplacé par Yuzu, et serait quelque peu buggé. Il s'agit alors de s'en servir pour y charger un ebook Nook, avant de pouvoir obtenir une copie de la nouvelle clé de cryptage en texte brut.

 

Pour la suppression de DRM, on peut ensuite se référer au mode d'emploi du blog Apprentice Alf. En rendant ainsi les usagers dépendants au Cloud, dans le cas où la chaîne de librairies en viendrait à mettre la clé de sa gamme numérique sous la porte, il serait à craindre que des acquisiteurs d'ebooks Nook auraient alors quelques problèmes pour télécharger leurs titres préalablement achetés chez Barnes & Noble.