Barnes & Noble diversifie la distribution de sa gamme Nook

Clément Solym - 28.08.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Barnes & Noble - John Lewis - Nook


John Lewis est le premier détaillant situé hors des États-Unis à conclure un accord avec Barnes & Noble dans l'optique de distribuer le Nook. À compter du mois d'octobre, 37 magasins du géant britannique offriront une place de choix sur leurs étals afin de commercialiser le lecteur sur le marché du Royaume-Uni. L'appareil sera disponible parallèlement sur le site internet de John Lewis.  Si le partenariat a été rendu public ce mardi, les conditions commerciales n'ont pas été divulguées.

 

 

 

 

Depuis sa création, les résultats commerciaux de Barnes & Noble ont connu des hauts et des bas. Le libraire le plus important aux États-Unis a choisi de concilier la vente de livres papier comme d'ebooks. Face à la pression de la concurrence, la société a fini par privilégier peu à peu le marché du numérique ainsi qu'à se lancer dans le développement de son propre e-reader.

 

On estime que le Nook représente actuellement 27 % du marché américain dominé par Amazon. Barnes & Noble a annoncé en début d'année vouloir s'exporter à l'international. C'est possiblement à cette fin que l'entreprise a décidé de vendre des parts de capital à Microsoft, au cours du mois d'avril, en échange d'un soutien financier chiffré à hauteur de 605 millions de dollars. Cette transaction devrait être effective dès cet automne, et le Royaume-Uni constituera le premier pays étranger ou sera commercialisée le lecteur électronique.

  

Les ventes de l'unité Nook se déclinent par l'e-reader, ses accessoires ainsi que l'ensemble de son contenu. Elles ont montré des résultats américains relativement stables au cours du premier trimestre 2012. Sur le marché britannique, le public retrouvera le Nook Simple Touch et sa version avec luminescence, qui fonctionnent tous deux avec la technologie E Ink.

 

Avec des résultats économiques en demi-teinte pour Barnes & Noble au cours de ce même trimestre, ce sont finalement les ventes massives d'exemplaires de la série Fifty Shades of Grey qui ont permis d'amortir les pertes.