BD numérique : Delcourt quitte la plateforme Izneo

Clément Solym - 27.01.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Delcourt - Soleil - Iznéo


Exclusif ActuaLitté : S'agit-il du premier désaveu de la plateforme par éditeur ? Izneo, qui venait de se tourner vers les professionnels (notre actualitté) essuie en tout cas un net revers avec le départ des éditions Delcourt. Qui emporte avec elles les éditions Soleil, sur lesquelles la maison BD a récemment mis la main. 

 

L'annonce a été faite par Guy Delcourt lui-même lors d'une rencontre avec les libraires durant le festival de la BD, à Angoulême. Désormais, pour la diffusion de ses albums numériques, ce ne sera plus Izneo, mais Hachette-Numérique.

 

 

 

En mars dernier, Iznéo était parvenu à réunir les plus grands éditeurs, dont Casterman et Delcourt afin de proposer des  « solutions techniques à tous les libraires qui souhaitent positionner sur le marché naissant de la BD numérique ».  Et Régis Habert, président de la plateforme, jugeait alors cette alliance « une véritable opportunité pour les lecteurs du marché de la bande dessinée ».

 

Seulement, le départ soudain d'un pilier de l'édition BD bouleverse cette unité des acteurs, qui aura duré de fait moins d'un an. Pour les éditions Delcourt, contactées par nos soins, il s'agit officiellement de réunir « ouvrages physiques et numériques » sous la houlette d'un même distributeur, Hachette, et ses deux filiales. Il s'agirait également de « changer de modèle », Izneo fonctionnant sur le streaming, là où Hachette-Numérique distribue directement des fichiers.

 

Delcourt aurait également privilégié Hachette-Numérique à Numilog (autre plateforme de distribution du groupe) pour conserver une « compatibilité optimale de ses fichiers à tous les lecteurs ebooks ». 

 

Ce qui expliquerait en réalité la motivation réelle mais non déclarée de Delcourt, serait une diffusion au travers de l'iBookstore de la marque à la pomme. Et d'Amazon. Et, et ? En effet, il faut noter que jusqu'à lors, Izneo ne vend rien depuis l'iPad, ayant refusé de se soumettre à la loi des 30 % ponctionnés par Apple, pour toute vente réalisée depuis une application. Ce départ signifie donc que Delcourt, et Soleil avec lui, souhaite profiter plus amplement des tablettes de la marque à la Pomme, une plateforme qu'il lui était impossible de toucher en restant dans le contexte d'Izneo. 

 

Nous ignorons si les parts détenues par Delcourt dans Iznéo seront rachetées par d'autres éditeurs. Certaines voix parlent même d'un autre départ prochain d'une autre grande maison du consortium, sans pour autant que l'on n'avance de nom d'éditeur. Pour d'autres, le rachat de Soleil par Delcourt aurait également pu marquer un déséquilibre dans l'ensemble de la plateforme, puisque la maison disposait de plus d'incidence dans le regroupement des éditeurs BD réunis. 

 

 

Mise à jour 15h21:

Régis Habert, directeur général d'Iznéo contacté par nos soins, estime que sur un plan purement opérationnel, ce retrait de Delcourt et de Soleil de la plateforme ne change pas grand chose car « ils n'avaient de toute façon pas joué le jeu d'Iznéo, à savoir n'avaient mis aucune BD à disposition des lecteurs et des libraires sur la plateforme ».