BlablaLivre érige la concision en règle critique : 140 caractères, pas plus

Antoine Oury - 22.05.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - BlablaLivre - recommandation critique - 140 caractères


Le site BlablaLivre est en ligne depuis octobre 2014, mais cette version bêta permettait surtout de travailler avec les blogueurs et les lecteurs, premiers concernés. La version la plus récente est désormais accessible : le site propose de poster des critiques de 140 caractères maximum sur les ouvrages, afin de recommander vite et bien.

 


 

La création du site s'est imposée à Pierre Gambaud, le créateur de la société BlablaMedia, ce qui annonce plusieurs déclinaisons du concept : « Je recherchais un polar à offrir, et je ne m'y connais pas trop : j'ai donc cherché sur Internet, notamment sur les services de recommandation comme Babelio, Sens Critique ou Livraddict. Et je n'ai pas vraiment trouvé cet outil qui permettrait de trouver rapidement un ou deux livres. »

 

Alors, pourquoi ne pas le créer ? Le standard des 140 caractères, symbolique du réseau social Twitter, était particulièrement adapté pour inciter à la concision : « L'objectif est double : gagner du temps, évidemment, et résumer sa pensée sur un livre, mais aussi et surtout populariser la critique de livres », explique le fondateur.

 

La partie évaluation comme la partie recommandation reposent sur l'aspect collaboratif du site : les utilisateurs pourront ainsi proposer des thèmes, sortes de tags qui s'ajouteront aux livres, pour apporter plus de précisions aux recherches. Comme les critiques, ils sont modérés avant publication. « L'objectif premier de la plateforme reste de proposer un service le plus pertinent possible », rappelle Pierre Gambaud.

 

Pour le moment, les métadonnées des ouvrages sont récupérées depuis Amazon, et les liens d'achats redirigent vers la plateforme, mais un partenariat devrait voir le jour avec Places des Libraires, afin que les clients militants puissent soutenir leur librairie de proximité.

 

Une éditorialisation plus importante du site pourra intervenir par la suite, même si elle a déjà commencé : les résumés des ouvrages ne sont ainsi pas tirés d'Amazon, mais écrits sur mesure, en moins de 140 caractères. Ici aussi, les utilisateurs peuvent proposer leur résumé personnel.

 

La connexion au site s'effectue pour le moment par Facebook, ou après la création d'un compte BlablaLivre, et la connexion via Twitter sera bientôt intégrée. Toutefois, il est encore impossible, techniquement, qu'un statut Facebook ou un message Twitter soit directement envoyé sur la plateforme : « C'est délicat, parce qu'il faudrait inclure un ISBN dans le message Twitter, afin d'identifier le livre correspondant, par exemple », admet Pierre Gambaud. 

 

Les différentes courtes critiques ou résumés se posteront donc directement sur BlablaLivre, dont la plateforme responsive s'adapte bien aux appareils mobiles. Une application sortira prochainement, mais la version mobile est satisfaisante.

 

L'outil est particulièrement intéressant pour les blogueurs, puisque leur critique de 140 caractères peut faire apparaître un lien vers le blog, et un texte plus long. Mais aussi pour les libraires, les bibliothécaires, et les lecteurs lambdas (pas besoin de s'inscrire pour lire les critiques) qui pourront s'y inscrire pour recommander, ou y trouver des conseils et avis. Les éditeurs, eux, pourront bénéficier d'une communauté de lecteurs engagés, et particulièrement réactifs.