Bons résultats des librairies Barnes & Noble en fin d'année

Cécile Mazin - 09.01.2015

Lecture numérique - Tablettes - Nook division - Microsoft investissements - Barnes Noble librairie


Les résultats de fin d'année du libraire Barnes & Noble, particulièrement attendus. Les ventes de Nook ont eu beau chuter de 55 %, alors que la chaîne reprend la main sur cette division, auparavant partagée avec Microsoft, le moral est au beau fixe. C'est que les ventes en librairies ont connu une hausse, qui, même minime, fait plaisir.

 

Nook Barnes Noble tablette lecture numérique

 

 

Avec 56 millions $ de revenus pour le numérique au global, B & N décompose son résultat en 28,5 millions $ pour les appareils et accessoires, en recul de 68 % et 27,4 millions $ pour les contenus. Autrement dit, le numérique a pris une sévère déculottée, certainement peu inspirant pour les clients qui suivent l'actualité. C'est que la déconvenue avec Microsoft, qui devait sauver la division Nook, n'a pas encouragé les consommateurs à s'aventurer sur ce terrain. 

 

Côté librairie, en revanche, c'est une croissance de 0,2 % à 1,1 milliard $ qui est constatée. Des résultats consolidés par les ventes de livres physiques, et l'augmentation des ventes de jouets éducatifs, compensant les fermetures de magasins. 

 

Les pertes marquées de la branche Nook ne font que témoigner du manque de puissance développé face au rouleau compresseur Amazon, évidemment, ou encore les capacités déployées par Apple. Mais aurait-il suffi que Microsoft injecte des centaines de millions de dollars pour rattraper le retard que Nook pouvait avoir pris dans l'esprit des consommateurs ? 

 

Le projet initial, que d'investir 605 millions $ a fait long feu, et, finalement, ce ne sont que 300 millions $ qui ont été apportés au groupe ! Les 16,8 % détenus par Microsoft vont être rachetés par B & N et la scission devrait intervenir fin août prochain.