À force de gazouiller, les utilisateurs de réseaux sociaux sont-ils zinzins ?

Clément Solym - 03.06.2015

Lecture numérique - Applications - résaeux sociaux - partage contenus - lecture promotion


Un nouvel outil marketing à destination des éditeurs a surgi, présenté à l’occasion de la BookExpo America. Cette solution se tourne vers les réseaux sociaux, sous la forme d’un partage : un livre numérique gracieusement offert, et, en contrepartie, une diffusion de la part des utilisateurs, sur leurs réseaux sociaux. L’idée serait qu’offrir de la gratuité encouragerait les lecteurs à communiquer.

 

bookgrabbr partage réseaux sociaux

 

 

BookGrabbr a lancé sa plateforme la semaine passée avec une liste de 2000 titres. Cet outil repose sur une application et une web-app, pour développer une marque, ou une plateforme, voire un auteur, en leur conférant une grande présence sur les réseaux sociaux. Toucher les lecteurs et les clients passerait donc par une recommandation sociale. 

 

« Auteurs et éditeurs cherchent des moyens plus efficaces et plus économiques pour annoncer et promouvoir leurs livres, au sein du vaste marché contemporain », précisent les créateurs du service. 

 

Il est proposé aux éditeurs de construire une communication numérique, s’appuyant sur la bonne volonté du partage, que l’on encourage en offrant des éléments gratuitement. En parallèle, des solutions d’analyses du trafic sont communiquées : données démographiques détaillées et statistiques de téléchargements, etc. De quoi favoriser une communication digitale plus poussée, tout en aidant « à effectuer un meilleur marketing et prendre des décisions éditoriales, ainsi que d’augmenter les ventes soit pour des publications récentes, soit pour des livres du catalogue ».

 

Et une fois de plus, on se demande dans quelle mesure, la logique de la littérature best-sellers, ce matin dénoncée par Ursula K. Le Guin n’est pas sans cesse à l’œuvre dans les esprits. S’il s’agit de définir des parutions, non plus en fonction de perspectives éditoriales et de choix résultant d’une ligne précise – non pas simplement, découlant de perspectives animées, par une production prémâchée. 

 

Joel Dunham, fondateur, ne s’en préoccupe pas trop : comme Facebook, Linkedin et Twitter sont devenus les nouveaux terrains de jeu du marketing digital, autant les explorer. Offrir un extrait gratuit à un internaute, et attendre qu’il le partage sur ses réseaux peut être une approche intéressante – à l’instar d’autres solutions, comme Pay With A Tweet, qui consiste à offrir un téléchargement gratuit, en contrepartie d’un partage sur réseau. 

 

À l’occasion du Salon du livre de Paris, BookGrabbr avait approché des éditeurs français – non sans une certaine réserve de leur part.