Booklamp, le Pandora de la recommandation de livres, va chez Apple

Nicolas Gary - 26.07.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Apple ebooks - recommandation algorithme - moteur recherche


L'information est arrivée ce 25 juillet dans la soirée : Apple n'abandonne certainement pas la vente de livres numériques, et vient au contraire d'investir dans un moteur de recommandation. En effet, la firme de Cupertino vient d'acheter Booklamp, présenté comme le Pandora pour les livres - Pandora est une webradio proposant un moteur de recommandation, avec des milliers d'artistes en catalogue.

 

 

 

La vente n'a pas immédiatement été confirmée par Apple, mais Booklamp va bel et bien rejoindre les rangs de la société californienne. Après avoir levé récemment 900.000 $, l'acquisition pourrait se monter entre 10 et 15 millions $. Booklamp est connu pour avoir mis au point le Book Genome Project, un outil d'analyse de livres, susceptible de proposer une sorte de véritable analyse de l'ADN des ouvrages. 

 

Son site web a fermé en avril dernier, et leur technologie était déjà utilisée en vente BtoB, pour venir en aide aux revendeurs de livres numériques - et faciliter la recommandation sur les plateformes de vente. La diversité des services proposée en faisait un acteur presque incontournable dans le développement d'une offre algorithmique de prescription de livres. 

 

L'une des possibilités, la plus probable, serait que Booklamp devienne le X-Ray d'Apple. Cette fonctionnalité avait été implantée par Amazon dans son Kindle Touch à partir de 2012 : elle offre des informations complémentaires, reposant sur les données de Shelfari, Wikipedia. « D'un seul geste, le lecteur peut voir tous les passages d'un livre mentionnant une idée particulière, des personnages, des personnalités, des lieux ou des sujets qui les intéressent, mais aussi des informations détaillées depuis Wikipedia ou Shelfari, la communauté en ligne d'Amazon pour les amateurs de livres », expliquait alors la firme.

 

La concurrence face à X-Ray

 

Booklamp pourrait avoir la même fonction, pour iBooks, en apportant des informations complémentaires aux lecteurs, sur leur niveau de lecture, des définitions de termes, ou encore des éléments sur les personnages. Tout ce que X-Ray fait depuis quelques années maintenant, mais avec une solution entièrement appleienne. 

 

Cependant, on ignore encore comment la firme se servira de son nouveau gadget. D'ores et déjà, plusieurs employés de l'Idaho, où était basée Booklamp, ont migré pour Cupertino. Le Book Genome Project repose en effet sur  l'analyse de contenu offerte par BookLamp va plus loin qu'une simple catégorisation des données de base d'un livre (auteur, thèmes). Sont pris en compte des éléments tels que le rythme de l'ouvrage, sa densité, l'action présentée, le dialogue, la description, le genre.

 

Ce qui est intéressant, c'est que Booklamp était entré en discussions avec Amazon, mais que Jeff Bezos avait finalement préféré se lancer dans le rachat de Goodreads, le réseau social du livre américain. 

 

Or, l'autre enjeu possible pour Apple, serait de se servir de Booklamp dans le cadre de l'autopublication : l'analyse des livres serait à même de dépister des manuscrits, plus en adéquation avec les attentes des lecteurs, et permettre à la firme de développer un pan plus important de vente d'auteurs indépendants. 

 

Et comme Apple est toujours sensible au contenu vendu sur sa plateforme, l'iBookstore, Booklamp pourrait classer les titres plus efficacement en catégorie adultes, par exemple, ou pointer du contenu non approprié pour les jeunes. Ce qui épargnerait toute la mauvaise presse qu'Apple récupère à chaque fois qu'elle décide d'interdire la vente d'un livre, sous des prétextes parfois incompréhensibles. On pourra trouver quelques exemples d'analyses sur DBW.

 

Affaire à suivre.

 

(via TechCrunch)