Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

BooksinItaly : le livre en vitrine, pour exporter la culture italienne

Louis Mallié - 15.04.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - BooksinItaly - italie - Ministère des biens culturels


Il arrive enfin sur le net : le portail BooksinItaly est en ligne depuis hier après-midi. En dépit de son paradoxal titre anglais, le site se définit donc comme « le premier site à promouvoir l'édition, la langue et la culture italienne dans le monde ». 

 

 

Coordonnée par les fondations Arnoldo et Alberto Mondadori, la construction du site a réuni de nombreux acteurs : Ministère des Biens Culturels et du Tourisme, le Centre du livre et de la lecture (Cepell), ou encore l'Association italienne des éditeurs (Aie). Il a également trouvé de nombreux parrains, tels que la Région de la Lombardie ou la commune de Milan.

 

Destiné aux éditeurs, et aux traducteurs, notamment, le site propose donc des critiques de livres, des extraits, le tout en anglais et en italien, et dans le but de « promouvoir » aussi bien que d'encourager  « la traduction tout aussi bien des anciennes et des nouvelles ouvres ». En somme, une sorte de vitrine internationale pour les lettres italiennes. 

 

Le site est donc le carrefour où sont censés se rencontrer éditeurs italiens et étrangers, traducteurs,

et autres acteurs de la profession, afin de donner une dimension plus « exportable » à la culture italienne. 

 

Si l'initiative semble bonne, quelques journaux italiens n'ont pas manqué de pointer le paradoxe de vouloir exporter une culture qui intéresse de moins en moins les siens. On se souvient du rapport de l'Istat qui pointait entre autre que les trentenaires lisaient moins que les adolescents, que la part de lecteur était encore en baisse, et que seulement 43 % des enfants de 6 ans avouent avoir lu au moins un livre au cours de l'année…

 

via ebookreaderitalia