Bookstragrameurs, quelle prescription pour les livres ?

Auteur invité - 07.02.2020

Lecture numérique - Usages - Bookstragrameurs livres - lecture réseaux sociaux - prescription livres lecture


La place des réseaux sociaux dans la communication globale d’une maison d’édition n’est plus questionnable. Outre les utilisations classiques de ces réseaux, les maisons n’hésitent plus à augmenter leur visibilité grâce à des partenariats avec des lecteurs utilisateurs de ces réseaux. Se développe alors sur Instagram la tendance des Bookstagrameurs : des lecteurs, blogueurs aguerris, qui, encouragés ou non, partagent coups de cœur, nouveautés et sentiments autour des livres. 

IMG_9533
Magda K, CC BY 2.0


Il est impensable aujourd’hui de penser communication sans penser réseaux sociaux. Et ce crédo s’applique désormais pleinement aux milieux culturels ; par conséquent au livre et à l’édition. 

Il ne fait aucun doute que la maitrise des codes classiques de ces réseaux est nécessaire à la mise en place d’une politique de communication efficace, à travers la visibilité accrue que les réseaux sociaux peuvent apporter à une maison d’édition. Au-delà du fait de participer au renforcement, voire à la création de l’image de marque de celle-ci, la bonne utilisation des plateformes que sont Instagram, Facebook ou encore Twitter, permet la création d’une communauté engagée de lecteurs, avides de proximité et d’échanges.

Cette communauté représente une véritable aubaine pour les petites maisons qui ne peuvent assurer une promotion accrue que sur les réseaux sociaux : elles vont ainsi pouvoir cibler dans cette communauté les membres les plus engagés et influents, et en faire des partenaires. 

Une nouvelle génération d’influenceurs fait alors son apparition, et on ne regrette pas qu’ils s’intéressent à la culture... Après cachets amincissants, produits de beauté et salles de sport, les influenceurs 2.0 font la part belle à la lecture. 
 

Bookstagram, l’Instagram des lecteurs 


A l’origine de ce mot, un hashtag, outil privilégié du réseau social. Bookstagram, c’est aujourd’hui une véritable communauté d’acteurs du livre qui partagent une même passion, celle de la lecture. Les bookstagrameurs sont au cœur de cet ensemble : en mettant en scène leurs lectures et en partageant leurs coups de cœur, ces influenceurs augmentent la notoriété d’une maison.

Avoir un ouvrage chroniqué par l’un de ces leaders de Bookstagram représente donc une opportunité non négligeable pour les maisons : cela génère inexorablement du trafic vers le site de la maison, et peut potentiellement conduire à des achats — même si l’on a encore du mal à mesurer l’influence des réseaux sociaux sur la vente de livres. 

Si l’on compte des centaines, voire des milliers de comptes de bookstagrameurs, la majorité étant de simples lecteurs désirant partager leur quotidien romanesque, certains se démarquent par leur maitrise quasi professionnelle du réseau.

C’est le cas par exemple du compte de Clara, @Thebookwormofnotredame, une jeune Parisienne férue de lecture (et probablement de photographie !). Ses mises en scène sont épurées et esthétiques, et lui permettent une visibilité record de quasiment 34.000 abonnés — une visibilité d’autant plus intéressante pour les maisons chanceuses dont elle fait la promo ! Atteindre de tels influenceurs va donc être un enjeu particulier pour les communicants en édition. 



 

Et les lecteurs dans tout ça ? 


On peut estimer que le rôle des bookstagrameurs se rapproche de celui du libraire. Ainsi, plus besoin pour le lecteur potentiel de se déplacer en librairie : il peut obtenir les mêmes services depuis chez lui, grâce à ses influenceurs favoris.

On peut dès lors s’interroger sur la subsistance des librairies indépendantes : recueillir les conseils d’un « libraire du net » ne pousserait-il pas les consommateurs à ouvrir un nouvel onglet Amazon depuis leur canapé et se procurer le dernier coup de cœur visionné... ? 

 
Juliette Bacheré 


Article réalisé et publié dans le cadre des travaux menés avec les élèves du Master 1 Apprentissage de l’université de Villetaneuse — Paris 13, spécialité Commercialisation du livre. Les étudiants sont invités à écrire sur un sujet lié au monde de l'édition, suivant des consignes de rédaction journalistique.  

 



Commentaires
Merci pour cet article grin C'est cool de parler de la communauté Bookstagram et de la mettre en lumière.
En ce qui concerne l'avant-dernier paragraphe, il me semble que nos amis du Master commercialisation du livre de P13 n'ont apparemment pas passé beaucoup de temps en librairie.

Faire une critique ou la promotion d'un livre en ligne et réaliser un conseil client en librairie sont des choses qui n'ont rien à voir.

Un peu de sérieux s'il vous plaît.
"Internet" m'a vendu beaucoup plus de livres que tous les libraires que j'ai fréquenté
Dernier livres vendus par les Internets : Girls' Last Tour et Bolchoi Arena

Dernier livre vendu par un libraire (et seul et unique dans les faits) : Peacemaker
Mais la bonne question est : qui est la Padmé de Darth Vader # 1 (2020) ? est-ce Sabé ?



Et quelle est votre Quint préférée (Miku wink ) ?



Et surtout pourquoi avoir ruinée Cassandra Cain dans le DCEU avec BoP ? Pourquoi ne pas avoir fait Gotham City Sirens plutôt ?



Oracle me manque... downer Cass as Batgirl aussi downer
Grande question existentialiste pourquoi mon chat est accro à sa pâtée ? ils y mettent de la coco dedans ?
Le chat de ma meilleure amie est mort aujourd'hui d'une insuffisance rénale downer

du coup je suis inquiet pour ma chatte (84 ans cette année), faudra absolument aller chez le veto...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.