Booxup distribue 1000 livres dans le métro, “pour illustrer nos valeurs”

Antoine Oury - 14.12.2015

Lecture numérique - Applications - booxup application livre - prêt particuliers - uber appli logiciel


L'application Booxup est un fameux intermédiaire pour se prêter des livres entre particuliers : présentée en début d'année, l'appli rassemble désormais plus de 10.000 utilisateurs, qui ont échangé ou proposent d'échanger plus de 40.000 titres en 20 langues. Pour recruter de nouveaux lecteurs et se faire connaître, la société organise une distribution de livres dans le métro parisien, le 21 décembre prochain.

 

Le livre, produit de première nécessité

Dans le métro parisien (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Dès 8 heures du matin, lundi prochain, l'opération débutera dans les couloirs du métro : un « colporteur » Booxup offrira les ouvrages aux voyageurs, qui pourront anticiper son passage en suivant le compte de la société sur Twitter, ainsi que le hashtag #FreeYourBooks. Avec cette opération, limitée au métro parisien, Booxup souhaite « promouvoir le partage et la lecture gratuite pour tous ». Un programme qui avait fait polémique, alors que l'application devenait plus populaire.

 

« Nous allons lâcher des livres dans la nature, estampillés Booxup, en pariant que des gens s'y intéresseront par la suite et entreront dans une mécanique d'usage du système », nous précise David Mennesson, cofondateur de Booxup. « Ce serait mentir de dire qu'il n'y a pas un objectif de promotion, mais la distribution restera limitée à 1000 livres et à une zone assez restreinte. L'opération est aussi simplement destinée à illustrer la société que nous sommes et nos valeurs », ajoute David Mennesson.

 

« Même si nous sommes un tout jeune nouvel acteur de l'économie du partage, nous voulons montrer qu'il est possible d'innover dans le livre papier et de créer des initiatives comme celle que nous lançons dans le métro à Paris afin d'apporter de nouvelles voies et perspectives dans la découverte des livres et des auteurs. Nous voulions imager dans la vie réelle ce que l'application Booxup apporte chaque jour à nos utilisateurs », expliquent David Mennesson et son collègue Robin Sappe, les cofondateurs de Booxup, dans un communiqué de presse.

 

Le stock de livres qui seront distribués ont été « acheté par le biais d'un partenaire spécialiste du livre, qui fonctionne comme un bouquiniste ». Les livres sont d'occasion, mais récents et d'apparence neufs, souligne David Mennesson, qui n'a pas souhaité dévoiler le nom de ce partenaire. « Nous n'avons pas particulièrement cherché de partenaires éditeurs », ajoute le cofondateur de Booxup, « on fait les choses dans notre coin, petit à petit. Nous ne voulions pas non plus dépendre d'une chaîne de décision. »

 

L'équipe de Booxup, « pragmatique », observera les effets de l'opération de distribution pour déterminer si elle sera reproduite ou ritualisée. « Ce n'est pas parce qu'on est une société commerciale qu'on n'a pas envie de faire des opérations de ce type. On fait des cadeaux, au sens premier du terme, et on ne va pas demander aux gens s'ils ont un iPhone avant de leur offrir des livres », souligne David Mennesson. L'application n'est en effet disponible que sur iOS, mais une version Android devrait apparaître au premier trimestre 2016.

 

Parmi les motivations à l'origine de l'opération, « le prix élevé du livre et le fait que les gens lisent un peu moins : le métro est un lieu privilégié pour la lecture mais elle y est de plus en plus concurrencée, notamment par les jeux mobiles. Nous voulons rappeler que "Lire, penser" est aussi important que "Manger, bouger". Et ce, peu importent les lectures : Chattam, Bussi, Victor Hugo, Nothomb... »