Brésil : la plateforme nationale de vente d'ebooks, DLD

Clément Solym - 05.04.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - plateforme - ebooks - vendre


Au Brésil, six éditeurs s'étaient retrouvés pour fonder une plateforme de vente commune de livres numériques, voilà un an. Depuis mars les ultimes frémissements se faisaient sentir. Et c'est le 4 avril que DLD, pour Distribuidora de Livros Digitais, la plateforme, a ouvert ses portes.

Un modèle qui se calque quelque peu sur celui de Libranda, et qui a été officialisé en août 2010. Mais entre temps, DLD s'est fait taxer de vaporware - ou fumiciel, terme désignant un logiciel et plus particulièrement, un jeu vidéo, plusieurs fois annoncé et autant repoussé. Chacun le sien, après tout. Le projet DLD a prévu d'investir plus de 2 millions $ d'ici à la fin 2011 dans son projet.

Roberto Feith, PDG des éditions Ojetiva (en partie détenu par Santilla) et président de DLD, explique le projet auprès de Publishing Perspectives. En termes de livre numérique, le Brésil accuse plusieurs années de retour sur les États-Unis - et peut-être même une ou deux par rapport à la France. Preuve en est...


Si l'ouverture est d'ores et déjà validée, l'offre de lancement débutera avec 350 titres, avec le projet de fournir 1500 ouvrages d'ici à la fin de l'année. En juin, d'autres projets arriveront, notamment des partenariats avec d'autres détaillants en ligne. Évidemment, les ebooks sont DRMisés « pour protéger les auteurs, les lecteurs et les éditeurs », président Roberto Feith.

L'équipe de DLD est composée de quatre personnes, et des consultants - mince... - ont également été engagés pour gérer la structure.

Les éditeurs upload leurs fichiers et les métadonnées eux-mêmes, ils ont également accès à toutes les informations directement en ligne - ventes, facturations - de même que les autres revendeurs. Mais pas de compétences particulièrement nécessaires - sinon de savoir ce qu'est la création de fichiers...

Et quand on l'interroge sur le marché de l'ebook dans les 5 prochaines années, Roberto reste vague. D'ici à 2015, il envisage la vente d'un million de lecteurs ebook, et 8 millions d'ebooks disponibles.