Brésil : le livre audio, objet de tous les désirs

Clément Solym - 04.02.2020

Lecture numérique - Audiolivre - Brésil livre audio - marché livre ventes - développement audiolivres Brésil


Délicate année pour le Brésil, dont le marché du livre a accusé un recul de 7 %, à 2,1 milliards de réaux (450 millions €), selon GfK. Avec 49 millions de livres vendus, 2019 n’est pourtant pas catastrophique — disons que cela aurait pu être bien pire…

Brazilian flag
chb1848, CC BY SA 2.0


Les premiers mois de l’année 2019 affichaient une baisse de 20 % des ventes : considérer une perte de 7 % en valeur permet de garder une forme d’optimisme, même désespéré. L’enquête de GfK réalisée avec l’Associação Nacional de Livrarias permet de faire ressortir quelques données par ailleurs positives. (à retrouver ici)

Ainsi, pour les libraires, le mois de décembre enregistre une croissance de 11,4 % en regard de 2018, en volume, et 7,7 % en valeur. En revanche, si les chaines de librairies perdent 9,5 %, les supermarchés et magasins de libre-service augmentent de 20,7 %. L’année 2020 débute donc sur des bases qui ne sont pas si terrifiantes.
 

À l'assaut des audiolecteurs


Pourquoi ? Réponse simple : l’audiolivre. Ce secteur, comme partout dans le monde, séduit de nouveaux clients et les différentes plateformes qui se partagent le gâteau s’en réjouissent plutôt. Ubook, Auti Books, Storytel et Word Audio sont au cœur de ce secteur. Mieux : les investisseurs leur font confiance. Ainsi, Ubook vient de bénéficier de 20 millions de réaux du fonds d’investissement Confrapar — et s’apprête à entrer à la bourse du Canada. 
 


Ubook propose un catalogue de 20.000 titres, mais ses concurrents ne sont pas en reste. Storytel, le Suédois, compte un million d’utilisateurs dans le monde, et World Audio produit des livres audio pour les éditeurs… Chacun a quelque chose pour plaire, chacun à son petit mérite, en somme…

Avec 230 millions d’utilisateurs de smartphone au Brésil, la génération Y [les natifs de 1981 à 1996] ainsi que la Z [après 1997], sont la cible privilégiée des opérateurs. Actuellement, 42,6 % des utilisateurs de ces appareils ont entre 25-34 ans — dont 72 % écoutent des livres audio.
 

Investissements et croissance


Alors, oui, la croissance nord-américaine de 24,5 % sur 2018 fait rêver : l’audiolivre pèse pour 10 % des revenus des éditeurs. Et si le marché brésilien se structure, il manque encore de l’offre, assure Flávio Osso, PDG de Ubook. Depuis 2014, ce dernier a monté 16 studios d’enregistrements, avec 50 titres en portugais produits mensuellement.

L’abonnement illimité proposé à 49,90 réaux (près de 10 €), semble répondre à une logique commerciale opérationnelle : entre 2017 et juillet 2019, l’entreprise a enregistré une forte croissance, de 715.000 abonnés à 2 millions d’inscrits. Et s’il ne dévoile pas de sommes, il revendique une croissance de 400 % sur 2018 et des revenus à huit chiffres.  

Le soutien d’investisseurs montre également que la confiance est bien là. Et Storytel le confirme : 37 % de croissance globale du chiffre d’affaires en 2018, et de 43 % en termes d’abonnés entre janvier et juin 2019… Mais l’implantation depuis septembre 2019 sur le territoire brésilien ne permet pas encore d’avoir de véritables remontées. 

Sauf que les arguments ne manquent pas : cette année, Storytel produira une version portugaise, lue, de Harry Potter. Le recrutement du narrateur est en cours…
 

via Publishnews, Globo


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.