Canada : Les adolescents n'adoptent pas le livre numérique

Nicolas Gary - 24.11.2013

Lecture numérique - Usages - parents - habitudes de lecture - adolescents


Une étude menée par Booknet Canada souffle sur l'édition le chaud et le froid : les parents ne seraient pas particulièrement favorables à ce que leurs enfants lisent des livres numériques. Et les adolescents, pour leur part, préfèrent encore, quand ils lisent, des grands formats imprimés. Seule certitude rassurante : les contes de fées ne sont pas en danger...

 

 

reading

surfgirl, CC BUY SA 2.0

 

 

La tradition séculaire du feuilletage de livres imprimés ne prendra pas fin demain. Et même si on s'en doutait, le savoir est toujours plus rassurant. Plus de 800 parents ont été interrogés sur le devenir du livre, et 41 % d'entre eux, lisent des livres numériques, apprend-on. Seul 1 % d'entre eux a déclaré qu'ils étaient favorables à ce que leurs enfants de moins de 13 ans lisent en numérique.

 

« Ce que nous avons constaté, et qui a été trouvé dans des études similaires, c'est que, si de nombreux parents adopents les nouvelles technologies, ils restent réticents à ce que leurs enfants s'en emparent de la même manière », assure le rapport. Et d'ajouter : « Il semble que même les parents les plus tournés vers la technologie, ne parviennent pas à déterminer comment intégrer ces évolutions dans leur comportement de parents. »

 

Seul un quart des parents qui lisent en format numérique font la lecture à leur progéniture depuis ce format, et seuls 4 % préféreraient que leur enfant lise en format  numérique - contre 63 % qui préfèrent le papier.

 

Les quelque 200 adolescents qui ont été sollicités, âgés de 14 à 17 ans, ne sont que 27 % à avoir consulté un ebook. Pour ces derniers, le format numérique serait en mesure de leur faire oublier les versions poche des livres. Ainsi, 29 % choisissent des ebooks pour lire, contre 37 % qui préfèrent les imprimés, et 34 % qui n'ont pas de réelle préférence. En somme, l'enthousiasme et l'adoption de livres numériques ne sont pas délirants. 

 

Une récente étude britannique montre que les jeunes sont souvent à la recherche d'économie quand ils se procurent des biens culturels numériques. Et qu'à ce titre, les éditeurs auraient tout intérêt à baisser le prix de vente public de leurs livres, s'ils souhaitent attirer les jeunes lecteurs vers cette consommation du livre. 

 

Dans l'étude de Booknet, on apprend également que 41 % des ados envisagent d'acheter des versions imprimées au cours de l'année à venir, contre 10 % qui envisagent d'acheter en numérique. 

 

Les chercheurs ont également demandé aux parents quelle était l'utilisation des appareils mobiles pour leurs enfants : 60 % des enfants de 3 à 4 ans, auraient accès à un appareil Apple, Android, que ce soit en smartphone ou tablette. Dans la tranche 11/13 ans, ils sont 80 %. D'ailleurs, les parents d'enfants de huit ans et moins sont 15 % à déclarer que leur enfant se connecte au net tous les jours, près de la moitié quelquefois par semaine, et un peu plus de 20 % à affirmer qu'ils ne sont jamais connectés. 

 

A 70 %, ils se disent cependant fortement d'accord ou plutôt d'accord, pour dire que le temps passé par leurs enfants sur les applications mobiles, est préoccupant.