Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Carrefour engagé dans la lecture numérique avec Nolim et Bookeen

Nicolas Gary - 10.10.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Carrefour - lecteurs ebook - Nolim


La plateforme de vente a été réalisée par Bookeen, et les appareils Nolimbook et Nolimbook+ rappellent furieusement des Cybook Odyssey ou Orizon, mais voilà : Carrefour met un pied agressif dans le monde de la lecture numérique. Ses deux lecteurs ebook proposés pour 69,90 € et 99,90 € sont des produits d'appel très intéressants pour qui souhaite tenter l'aventure de l'encre électronique. 

 

 

 

 

Nolim a immédiatement été décliné en application pour Google Play, permettant de retrouver sur les appareils Android les ouvrages numériques achetés. Il faut noter que ce n'est pas le premier pas de Carrefour dans la commercialisation de livres numériques : en août 2010 - eh oui, déjà - c'est avec Numilog que le marchand ouvrait son premier ebookstore. Numilog qui depuis n'a manifestement pas su conquérir ou conserver son client.

 

Les deux lecteurs ebook sont relativement semblables, avec des mensurations de 166x120x9,4 mm 190g et un écran 6 pouces de 600x800. Chacun possède 4 Go de mémoire de stockage, mais le Nolim standard ne dispose que de deux semaines d'autonomie et pas de rétroéclairage contrairement au Nolim+ qui affiche 9 semaines et le Frontlight.

 

Ce terme, déposé par Bookeen, renseigne un peu plus encore sur la collaboration entre la chaîne de grandes surfaces et la société française. Les amateurs pourront réaliser un comparatif technologique plus poussé entre les machines de Carrefour et celles vendues par Bookeen en propre, les différences ne devraient pas être pharaoniques. Mais la réaction ne s'est pas fait attendre : 

 


 

Chacun des lecteurs ebook dispose d'une librairie intégrée, accessible depuis une connectique WiFi. Sollicité par l'AFP, le directeur Culture France de Carrefour, Emmanuel Rochedix, explique : « Il ne s'agit en aucun cas de remplacer la vente physique de livres dans nos magasins. Nous croyons fortement que l'offre numérique de livres est complémentaire, et non concurrente, de la vente en magasins et que l'une viendra enrichir l'autre et non la cannibaliser. »

 

Mais entre proposer le produit phare d'Amazon, le Kindle et passer un partenariat avec un acteur français, on comprend que l'intérêt soit plus grand. Surtout que la plupart des acteurs de la grande distribution qui, aux États-Unis, ont passé un accord avec Amazon, sont depuis largement revenus dessus. Target avait été l'un des premiers à donner l'exemple.

 

À compter du 14 octobre, on pourra se procurer les deux lecteurs ebook, et prochainement des applications viendront renforcer l'écosystème numérique, pour tablettes et smartphones autres qu'Android. Enfin, dans les magasins Carrefour, quelque 10 ou 20 m2, dans les librairies déjà existantes, seront consacrés à l'offre Nolim, pour faire évoluer l'ensemble de l'offre, et connecter au mieux magasins et vente dématérialisée.

 

En outre, les librairies Carrefour seront prochainement enrichies de nouveaux secteurs comme le polar et le manga.

 

Ce qu'il est intéressant de noter, c'est que les connexions commencent à s'établir chez les acteurs de la grande surface : en mai dernier, c'est Système U qui ouvrait sa plateforme numérique avec Decitre, intégrant même une plateforme de vente de livres papier. À l'inverse, Darty avait accepté de travailler avec Amazon et son Kindle, pour profiter d'une image et d'une notoriété déjà acquises... en attendant quoi ? Mystère.