Chantage chez Numilog ? Les ebooks contraints aux DRM

Clément Solym - 28.08.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - chantage - éditeur - ebooks


En mai 2008, la nouvelle tombait avec force : Hachette s'offrait Numilog, pour un montant aujourd'hui encore non dévoilé. Denis Zwirn demeurerait PDG de la société, mais désormais, Hachette avait son terrain de jeu numérique pour vendre des ebooks de tel ou tel autre éditeur.

Du DRM à toutes les sauces !

Récemment, une maison nous a contactés pour nous exposer un cas pour le moins épineux, et touchant plus particulièrement à la présence de DRM dans les fichiers mis en vente sur le site. Sur ce point, Numilog est précis : « Associé à la solution Adobe Content Server (prochainement ADEPT), le logiciel Adobe Reader suggéré par Numilog pour lire les livres au format PDF permet d’assurer une protection sur les droits d’auteur, chaque livre ne s’ouvrant que sur l’appareil de lecture désigné lors de l’achat. » Que ce soit pour l'ePub ou le PRC, on verrouille donc les fichiers aux DRM.

Plus clairement encore, le site annonce la couleur : « À l'exception des livres audio au format MP3, tous les fichiers vendus par Numilog.com bénéficient de mesures de protection destinées à prévenir les copies illicites. Ces mesures vous seront rappelées à chaque téléchargement. De manière générale, vous ne pouvez pas transférer les ebooks achetés sur Numilog.com à d'autres utilisateurs. »

Et en pratique... aucun échappatoire !

Bien. Mais je suis éditeur de livres et je souhaite passer par la plateforme Numilog pour les vendre. Sauf que bon, les DRM, ce n'est pas ma tasse de thé. L'éditeur avait pris contact avec nous début août pour nous expliquer que les délais de mise en ligne de ses fichiers par Numilog étaient très longs, « et il y a toujours des “choses qui clochent” avant de parvenir à ce que mes titres soient en vente chez eux. »

Deux solutions s'imposaient : considérer que le prix de ses ebooks était très peu cher, d'une part et que d'autre part, l'éditeur ne souhaitait pas de DRM. Cette double situation faisait-elle grincer des dents chez Numilog ?

Se résigner aux verrous pour vendre ses livres

La réponse nous est parvenue récemment dans un nouveau courriel.

« J'ai dû accepter les DRM dans mes titres (alors que je milite contre), mais c'était la seule solution apparente pour que mes auteurs puissent figurer au catalogue de la plus grosse librairie numérique française... Pour moi, c'était un devoir d'éditeur de ne pas perdre ces ventes-là (j'ai déjà perdu celles de l'été).
Mes titres figureront donc dorénavant dans les formats ePub, mobipocket et PDF chez Numilog et à la Fnac, avec DRM, bien sûr !

C'était la guerre du pot de terre contre le pot de fer... Quel dommage pour tous les petits éditeurs qui sont pris en otage par les distributeurs ; Amazone et autres n'échappant pas à cette règle.
»
 
Par mesure de discrétion, nous tairons le nom de la maison. En revanche, difficile de joindre Numilog, bien que nous ayons à plusieurs reprises tenté de contacter Denis Zwirn. En espérant que ce sujet les incite à réagir...