Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Chine : Baidu achète un concurrent, vendeur de livres numériques

Nicolas Gary - 30.12.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Chine - livre numérique - Baidu


Le géant chinois de la recherche sur internet, Baidu, vient d'injecter quelque 191,5 millions de yuans pour acquérir une plateforme concurrente, proposant la commercialisation de livres numériques. Soit un petit pactole de 22,91 millions € pour devenir propriétaire de Huanxiang Zongheng, ancienne filiale de la société de jeux Perfect World. 

 

 

 

La librairie en ligne de Baidu profitera de cette manne à plus d'un titre, puisque ce sont 100.000 livres numériques supplémentaires qui seront ajoutés à l'ebookstore yuedu.baidu.com. Le catalogue de Huanxiang Zongheng contient tout à la fois des livres numériques, des comics et des films d'animation. Plus d'un tiers de son trafic s'effectue par les plateformes mobiles. 

 

Cependant, le marché n'est pas encore entièrement dans les mains du géant, puisqu'un autre acteur local fait encore figure d'opposition, Shanda. Et les deux sociétés se mènent une guerre farouche pour devenir les acteurs favoris de la vente de livres dématérialisés sur le territoire. 

 

Une étude récente avait cependant démontré que les consommateurs chinois n'étaient pas particulièrement intéressés par le format numérique, et son téléchargement. Mais surtout, on comptait sept fois plus de personnes qui n'avaient jamais versé un centime pour un livre numérique, qu'en 2010.

 

Cependant, les librairies en ligne, elles, sont devenues des espaces plus attractifs pour les consommateurs, et 21,2 % des usagers de librairies physiques se servent tout de même de ces boutiques en ligne. Et même, y ont recours comme première source d'achat de livres cette année, contre seulement 10 % des personnes interrogées en 2010.

 

L'idée de développer l'offre légale pour attirer l'attention des consommateurs, et les détourner du piratage n'est cependant pas neuve, ni propre à la Chine. Le manque d'offre et de catalogues numériques commercialisés reste le premier frein : en 2011, 367.000 livres avaient été publiés, contre moins de 1 % disponible en version numérique. 

 

via Tech In Asia