Chine : le Kindle Store ouvert en violation des règles commerciales ?

Clément Solym - 14.12.2012

Lecture numérique - Législation - Amazon en Chine - Kindle Store - violation de la loi


Difficile de faire plus prudent que le marché chinois, et plus sensibles que ses acteurs. Quant aux autorités de la concurrence, elles pincent plus facilement le nez encore. Ainsi, Amazon avait joué de prudence, en ne commercialisant pas ouvertement son Kindle sur sa boutique amazon.cn. Une mesure sage, qui avait poussé le cybermarchand à ne proposer que des applications... en attendant mieux ?

 

 


 

 

La nouvelle a rapidement fait le tour du net : deux applications Kindle, pour iOS et Android, déclinées dans leur version chinoise, faisaient leur apparition sur la page livre numérique d'Amazon. Des outils permettant uniquement la lecture, et pas la vente, mais qui permettaient à Amazon de poser les premiers jalons discrets de son arrivée sur le marché chinois

 

Cependant, même en marchant sur des oeufs d'hirondelles, l'Américain a attiré l'attention de l'administration générale de la presse et des publications en Chine. Car, en greffant son permis de vente sur celui de son partenaire chinois Chineseall.com, Amazon pourrait avoir violé quelques législations, entraînant une enquête quant au droit à vendre des livres numériques dans le pays. 

 

Le directeur de l'édition numérique à la technologie de l'Administration et de la division Édition numérique, indiquerait dans un rapport qu'Amazon aurait recours à son accord avec Chineseall.com pour arriver à vendre des livres numériques. « Chineseall.com apporte son soutien opérationnel au Kindle Store », assure la page d'accueil de la boutique d'ebooks. 

 

Un message d'avertissement charitable, mais qui suscite un vif intérêt - notamment sur les autorisations dont l'Américain peut bénéficier. L'ouverture de l'enquête a été opérée hier, de sorte que seule cette information est disponible. 

 

Selon la législation chinoise, toute entreprise qui souhaite se lancer dans le domaine de l'édition numérique en Chine doit obtenir au moins l'un des quatre permis concernant l'édition, la copie, la distribution ou l'importation de livres numériques, pour être en conformité avec la réglementation locale. 

 

Les appareils pas encore disponibles 

 

Le Kindle Store et les applications idoines ont été présentés hier ; cependant, les lecteurs ebook pas plus que les tablettes ne sont commercialisés sur le territoire chinois. Une manière pour l'Américain de se protéger un tant soit peu. Le lancement pourrait donc être compromis par cet impair vis-à-vis des législations chinoises - chose que l'enquête doit encore définir. 

 

En empruntant les licences de commercialisation dont profite Chineseall, Amazon entrerait en violation ouverte des dispositions marchandes. Un partenariat qui ouvrait ainsi les portes de l'Empire du Milieu... Les résultats de l'enquête doivent être présentés la semaine prochaine.

 

En novembre dernier, l'ouverture attendue du Kindle Store et du service de Cloud d'Amazon, prévue pour la Chine était reportée, sine die, sans que l'on ne sache exactement ce qui s'était passé. Une source évoquait un échec des négociations, entamées en 2010 avec les autorités, et la décision d'Amazon de suspendre les travaux de préparation de son service.