Chine : les romans sur internet, insatisfaisants pour les lecteurs

Clément Solym - 13.05.2013

Lecture numérique - Usages - littérature en ligne - livres - lecture


Le marché de la lecture en ligne est prospère en Chine, les études ne cessent de le démontrer. Dernièrement encore, le chiffre d'affaires de ce commerce faisait rêver. Cependant, un sondage mis en place par China Youth Daily démontre que la qualité n'est pas au rendez-vous, d'après les lecteurs eux-mêmes. 

 

 

Lijian

Chercher ailleurs que sur la toile, pour trouver des choses intéressantes ?

chenines, (CC BY 2.0)

 

 

Au cours de l'année passée, un sondage avait démontré que les Chinois lisaient 4,39 livres papier, 77,2 journaux, 6,56 magazines et 2,35 livres numériques sur l'ensemble de l'année. Pour l'ebook, à proprement parler, l'étude montrait une augmentation de 65,5 % par rapport à l'année passée.

 

Si 88,8 % de la population chinoise a lu un ouvrage en ligne, des romans, en l'occurrence, beaucoup de répondants considèrent que la qualité des oeuvres proposées n'est pas satisfaisante. Pourtant, 23,6 % des répondants sont des lecteurs réguliers des sites. Et de fait : la facilité de lecture, la nouveauté constante, et l'accès simplifié à des livres numériques sont les principales qualités évoquées par les répondants.

 

Cependant, seuls 20 % d'entre eux estiment que les oeuvres sont satisfaisantes, tandis que 30 % considèrent que la plupart des romans en ligne sont des textes de qualité médiocre. 

 

D'autre part, les internautes restent sceptiques quant à l'incidence que la lecture en ligne aura sur le lectorat : 36,9 % estiment qu'il n'y aura pas d'impact, quand 57,5 % s'inquiètent même de ce que la violence et l'obscénité sont à même de choquer les plus jeunes lecteurs.

 

De fait, les 840 personnes qui ont pris part à l'enquête expliquent qu'en majorité, ils lisent sur le net pour tuer le temps ou se relaxer. (via Xinhuanet)

 

En septembre 2012, la chaîne de supermarchés Jongdong Mall, qui avait investi le marché du livre numérique quelques mois plus tôt, s'était assurée de  confortables parts de marché en tirant les prix vers le bas. Comme son cousin occidental Amazon, Jingdong Mall a cassé les prix en proposant l'accès à 1000 titres pendant 3 mois, le tout pour 30 yuan, à peine 5 €.

 

Le prix de l'ebook, déjà très faible en Chine (autour de 1 $), devient un argument commercial de poids pour les revendeurs : 360.com, site de e-commerce chinois, se lancera lui aussi dans le livre numérique au cours de cette année. Les responsables du site promettent 80.000 titres pour le lancement, et 300.000 à la fin de l'année. Son concurrent Dangdang s'est encore plus inspiré des techniques éprouvées d'Amazon, puisqu'il sortira une machine liée à sa vitrine en ligne.