Comment retrouver l'expérience de la librairie sur internet ?

Clément Solym - 11.04.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - livre - numerique - augmenter


Au cours d'une table ronde menée durant la London Book Fair, la question des livres augmentés a été balayée. La thématique de cet entretien ? Créer une valeur durable. Les enjeux ? Faire découvrir les livres et pondérer les tarifs, en fonction de leur contenu et non du prix du papier.

Stephen Page, directeur général de Faber a commencé par revenir sur les critiques : « Nous n'apprenons pas à devenir des éditeurs numériques, nous sommes déjà sur le marché du numérique. » Et d'ajouter qu'il fallait tempérer les commentaires disant que les rapports entre éditeur et livres sont en voie d'extinction.

Evan Schnittman, responsable des ventes et du marketing de Bloomsbury, a lui aussi rué dans les brancards, en abordant le sujet des livres numériques augmentés. Sans nier l'avenir certain de ce type d'ouvrages, il souligne combien ces innovations balbutient. Et surtout, ces livres étant vendus au même tarif que les livres papier, ils ne répondent alors pas aux besoins d'un lecteur.


Si en parallèle, sur Twitter, les réactions furent éloquentes, condamnant les propos de Schnittman, les autres personnes présentes ont fait valoir que les éditeurs restent encore maîtres de leurs choix. Benedict Evans, analyste chez Enders enfonce le clou : « Quand l'impression couleur à bas prix est arrivée, les gens n'ont pas décidé que l'on devrait mettre des photos couleurs sur chaque page, ni un texte en différentes polices d'écriture. »

En somme : bas les pattes, c'est notre travail.

En revanche, faire découvrir les livres numériques pose des questions autrement plus importantes. « L'achat de livres est une activité de plaisir. Se rendre dans une librairie sans savoir ce que vous voulez acheter est un moment de détente et qu'on ne peut pas déléguer à un algorithme ni à un moteur de recherche. » Comment prescrire sur internet et parvenir à offrir la même expérience que celle offerte par un libraire ? Difficile question.

Amazon est aussi intervenu dans le débat, concernant le prix de vente des ebooks, qui n'est en rien conforme à l'économie numérique actuelle. Gordon Willoughby, vice-président, y est allé du petit laïus d'Amazon sur la tarification des ebooks, tout en soulignant la forte croissance de ce secteur. À ce titre, la réussite de Kobo est exemplaire, déroule Michael Tamblyn, autant que significative : « Il a fallu 10 mois pour compter un million d'utilisateurs, 90 jours de plus pour un deuxième million et 14 jours de plus pour un troisième million. »

Mais attention à ne pas se laisser déborder par des acteurs qui cerclent le périmètre et définiraient le cadre de développement. « Apple n'est pas votre ami, pas plus que Facebook ». Ce seraient plutôt des frenemy, estime Michael Comish de BlinkBox. Et de revendiquer que l'édition numérique est au coeur de l'activité des éditeurs, aussi est-il essentiel de trouver un modèle économique qui permette de maîtriser l'espace de la toile.

Autant que faire se peut...

(via The Bookseller)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.