Conférence mondiale sur le livre numérique : un bilan 2011 encourageant

Clément Solym - 27.01.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Conférence Mondiale sur le Livre Numérique - New York - Bilan


La conférence mondiale sur le livre numérique a été l'occasion de faire un bilan des ventes d'ebooks sur l'année 2011. Ces chiffres sont équivoques, ils peuvent démontrer à la fois la progression des ebooks et leurs limites.

 

Premier constat, les ventes de livres numériques ont augmenté de 17% sur l'ensemble de l'année, selon R.R. Bowker sur le continent nord-américain.  Il est clair que c'est un chiffre encourageant mais quand l'on voit les résultats exceptionnels dont se targuent les grosses maisons d'édition du secteur sur le mois de décembre, on est en droit de dire que les ventes ont été loin d'être régulières et en forte croissance tout au long de l'année.

 

Autre point relevé par cette étude, 74% des personnes qui achètent des livres n'ont jamais acheté d'ebooks. Là encore, l'information est sujette aux interprétations. Une première serait d'imaginer une marge de progression impressionnante pour les éditeurs d'ebooks, mais la seconde pointerait que ces gens représentent les trois quart du marché du livre et qu'ils ne semblent pas conquis pas le livre numérique.

 

 

Et pourtant 14% de ces personnes disposent du matériel pour lire un ebook, que ce soit une tablette ou un ereader. Cela confirmerait donc la deuxième thèse : les ebooks ne satisfont pas tout le monde.

 

La conférence a également été l'occasion de mettre en avant les genres d'ebooks les plus lus. Arrive en tête sans grande surprise la fiction, mais la romance a aussi su se tailler une belle part du marché. Le chiffre d'affaires des ebooks romantiques représente tout de même 1,6 milliard de dollars.

 

Plus intéressant, la romance se numérise globalement. 77% des livres du genre sont achetés à partir d'un ordinateur portable et 67% sous format ePUB ou PDF.

 

Bref, le livre et le numérique poursuivent leur idylle sans à-coup.