medias

Confidentialité des données, anonymat sur Internet : les enjeux d’un VPN

Partenaire - 27.02.2020

Lecture numérique - Usages - VPN sécurité informatique - communication anonymat - confidentialité données internet


Un réseau privé virtuel, plus communément appelé VPN, est un service d’extension qui permet d’obtenir une liaison sécurisée. Véritable tendance ces dernières années, tant pour son usage professionnel que personnel, il sert à masquer les traces qu’un utilisateur peut laisser derrière lui lors de son passage sur le net. 

Photo d'illustration - Gerd Altmann, pixabay license
 
 

Souvent pointé du doigt pour des utilisations mal intentionnées, comme le piratage, le VPN est à l’origine un service permettant de préserver la sécurité des échanges et la confidentialité des données d’un utilisateur.

Pour ce faire, le réseau artificiellement crée entend assurer l’anonymat de l’usager via le développement d’un « tunnel » entre l’ordinateur et le serveur connecté à Internet. Ainsi, lors de sa navigation sur le net, l’utilisateur ne laisse aucune trace.
 

En plus de protéger la confidentialité des internautes en masquant leurs adresses IP et ainsi rendre plus difficile l’identification de l’ordinateur, il permet de relier deux réseaux locaux par une liaison dite privée. Leurs données produites ne peuvent donc être accessibles que par les ordinateurs des réseaux locaux de part et d’autre du VPN.
 

En créant un lien direct entre des appareils, tout en isolant leurs échanges du reste du trafic connu et visible via un réseau interne, les VPN sont largement utilisés par des entreprises qui entendent communiquer de manière sécurisée. On peut ainsi profiter de 73 % de remise sur l’abonnement 2 ans PureVPN.

L’ouvrage de Jean-Paul Archier chez ENI, Les VPN - Fonctionnement, mise en oeuvre et maintenance des Réseaux Privés Virtuels, offre à ce titre un panorama technique assez complet. Sur le volet de la sécurisation, celui d’Abderrahmane Ez-zahout Sécurité réseaux informatique : Applications aux VPN apportera plus de renseignements, pour aborder le fonctionnement d’un protocole de communication basé sur l’encapsulation des données de façon chiffrée.
 

  
 

Un accès à des services exclusifs


Outre la sécurisation des accès réseau de l’entreprise, le réseau privé virtuel est également destiné à un usage personnel. En contournant les restrictions géographiques de certains services proposés sur Internet, l’usager peut en effet avoir accès en exclusivité à certaines prestations du web.
 

Par exemple, avoir accès à Disney + alors qu’il n’est pas encore disponible en France. Lancé le 12 novembre dernier aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux Pays-Bas, le service de VoD en streaming est attendu pour la fin du mois de mars sur le territoire français. Pour les plus impatients, il vous suffira d’utiliser un VPN et de vous connecter à un serveur des États-Unis. 
 

Il en est de même pour avoir accès à Hulu ou encore au catalogue de Netflix USA, plus étoffé que sa version française. Après avoir installé votre VPN sur vos appareils depuis lesquels vous voulez regarder votre série, il vous suffira de vous connecter à un serveur se trouvant aux États-Unis. 
 

Retrouver PureVPN avec 73 % de remise.
 

article sponsorisé




Commentaires
C'est amusant quand on y pense... Tous ces grands groupes internationaux, qui ne pensent qu'en terme de mondialisation, délocalisent en Chine à tour de bras et qui, d'un coup, quand il s'agit de capter une clientèle, adhèrent au principe de la nation (même numérique).

N'avez-vous pas l'impression qu'on vous prend pour des cons ? Un VPN ne sert ici qu'à contourner un principe de filtrage idiot (sur une plage d'adresses IP censée être détenue par un fournisseurs d'accès local). Voilà une aubaine pour des petits malins prêts à vous faire cracher quelques euros de plus par mois...
Ça ne vous gêne pas trop, chez Actualitté, de publier un article sponsorisé en indiquant juste discrètement "Partenaire" en sous-ligne de titre, celle que (presque) personne ne lit ?
Absolument, c'est un gros oubli de notre part, corrigé d'ailleurs.
C'est déjà mieux, même si je trouve la position en fin d'article de la mention un brin vicieuse. Pourquoi ne pas l'indiquer dans le titre ou le chapô ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.