Consultation européenne sur les normes du marché digital

Nicolas Gary - 25.09.2015

Lecture numérique - Législation - normes communes - marché numérique Europe - interopérabilité livre numérique


L’Europe a des vœux, pieux, et louables. Comme celui de garantir à son marché des normes communes, et de valoriser l’interopérabilité des ressources numériques. Une consultation vient ainsi de partir des services européens, Standards in the Digital Single Market. La date limite de dépôts des réponses est fixée au 16 décembre, et la consultation couvre de nombreux champs – la lecture numérique, indirectement.

 

DRM verrous

ActuaLitté CC BY SA 2.0

 

 

Andrus Ansip, vice-président de la Commission pour le marché unique, souligne l’importance de cette uniformisation, dans des secteurs comme le cloud computing, qui connaissent une forte croissance. « Nous avons également besoin de promouvoir les services e-gouvernementaux à travers l’Europe et une e-société plus globale. Les systèmes doivent être en mesure de se connecter et de parler avec d’autres appareils numériques ».

 

Conclusion : « L’Europe devrait être à la tête de la normalisation des standards dans le monde. »

 

Avant d’y parvenir, donc, l’idée est de solliciter les acteurs numériques, les opérateurs, les citoyens, que chacun puisse apporter sa contribution. Tant du côté des industries, du public que des institutions. Selon Günther H. Oettinger, commissaire à l’économie numérique, les États ne peuvent pas être à la pointe de la révolution digitale, tout en ayant un marché fractionné. « Il est essentiel d’avoir des normes communes et des solutions interopérables, au niveau des produits et des services. L’économie numérique ne devrait pas se développer dans un environnement ni sur des plateformes verrouillées. »

 

Dont acte ! L’European and International Booksellers Federation s’est emparé du sujet, qui permet de défendre une fois de plus la recherche de l’interopérabilité sur le secteur des livres numériques. Et bien entendu, les écosystèmes propriétaires d’Apple et plus encore, d’Amazon, seront dans le viseur. 

 

Les consommateurs européens doivent avoir le choix de lire leurs e-books acquis légalement sur le support de leur choix et ne devraient pas être emprisonnés dans des systèmes fermés. Tous les livres numériques devraient être interopérables, quelle que soit leur provenance. Lors de l’achat d’un livre numérique, les consommateurs devraient se voir garantir la totale interopérabilité entre les fichiers et les outils de lecture. EIBF - Charte du livre

 

Depuis plusieurs années, l’EIBF est en effet parti en guerre contre les solutions technologiques verrouillées. À l’occasion de la Foire du livre de Francfort l’année passée, une Charte du livre avait été proposée, mettant en évidence la nécessité de solutions interopérables pour les consommateurs. 

 

Ils devraient avoir accès à leurs e-books acquis légalement et être en mesure de les lire sur le support de leur choix. Les consommateurs devraient avoir la possibilité d’acheter des e-books dans n’importe quelle librairie numérique sans être enfermés dans un système propriétaire. Quand ils achètent sur une plateforme, ils devraient pouvoir bénéficier d’un système ouvert et pouvoir transférer leur fichier sur la tablette ou la liseuse de leur choix EIBF - Charte du livre

 

L’EIBF avait également publié un rapport sur cette question. « Il est dans l’intérêt mutuel du secteur du livre et des lecteurs d’être en mesure d’offrir la meilleure expérience de lecture dans le monde numérique, et qu’elle soit aussi appréciable que dans le monde physique », indiquait l’EIBF. Or, l’interopérabilité, des formats, mais également des appareils et des plateformes de vente, serait l’une des solutions les plus efficaces.

 

« Cette consultation sera l’occasion de reprendre notre travail de persuasion auprès des instances européennes et une nouvelle opportunité pour défendre les vertus de l’interopérabilité », précise aujourd’hui l’EIBF. Les amateurs pourront répondre à la consultation.