Contre Amazon Prime, Fnac+ intégrerait Deezer, Kobo et izneo

Nicolas Gary - 11.12.2017

Lecture numérique - Acteurs numériques - fnac+ programme fidélité - deezer kobo izneo - fnac amazon prime


La fidélisation des clients pour les acteurs du web donne lieu à des stratégies les plus fines. Chef de file, Amazon, semble donner le ton, avec la multiplicité de ses services. Depuis octobre 2016, Fnac a riposté avec sa solution Fnac+, le programme premium. Et toujours l’enjeu d’une séduction grandissante, à travers des offres réunissant plus d’options encore.


Fnac Forum 2017
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Amazon Prime a dernièrement connu un renouveau : déjà proposée avec un mois d’essai gratuit, la formule qui reposait sur une souscription annuelle, est a basculé vers une solution mensualisée, à 3,99 €, depuis passée à 5,99 €. 

 

Avec Prime, le client dispose d’une livraison pour 1 centime en une journée, mais aussi d’un florilège d’options de contenus intégrées. Ainsi, on retrouver de la vidéo, avec les films et séries, un catalogue de jeux vidéo, une solution de stockage pour ses photos, mais également la bibliothèque de prêt Kindle, qui propose d’emprunter un ebook par mois gratuitement. Le tout dans une sélection d’un million de titres. 

 

Ajoutons les ventes flash en accès prioritaire ou encore l’Amazon Music Unlimited – facturé en Prime 99 € par an. 50 millions de titres musicaux, uniquement disponibles pour les clients de France métropolitaine. Il est même possible d’avoir accès à l’offre de produits frais...

 

Avec Fnac+, l’enseigne avait pour projet de compléter l’offre classique qu’apportait la carte Fnac. La carte coûte 30 € quand Fnac+ est proposé pour 49 €. À ce jour, bons d’achat, remises sur les produits livres ou livraison gratuite (dans le respect de la loi anti-Amazon), high-tech, ainsi que des ventes privées dédiées. 

 

Un abonnement de trois mois sur Deezer Premium est même inclus, et l’on comprend bien comment Amazon a pu donner la mesure de cette offre de fidélisation. Amazon ne communique aucun chiffre, mais de son côté, Fnac revendique 5 millions d’adhérents qui « nous font confiance ». 

 

L’agitateur culturel n’a cependant pas dit son dernier mot. Selon les informations communiquées à ActuaLitté, une réflexion est actuellement en cours pour apporter de nouvelles options au programme Fnac+. On parle ainsi d’un service de VOD, une solution de presse numérique (réaction claire face au développement dans les forfaits mobiles), ou encore une offre Deezer améliorée. 

 

Aucun détail n’a encore été communiqué, il ne s’agit là que de projets. Mais il est plus intéressant encore de découvrir qu’à côté de ces options, deux autres sont envisagées. La première, c’est iznéo by fnac – représentant plus de 5000 BD, comics et manga en lecture, case à case sur mobile. Fnac avait racheté 50 % du capital de l’entreprise en janvier 2016 et l’on attendait impatiemment de savoir quels seraient les développements.

 

Pour tout abonnement ebook souscrit, la liseuse coûte 1 €
 

Mi-juillet, c’était un accord avec le Fournisseur d’accès Orange qui était passé, avec l’intégration de 3000 albums proposés aux clients du service télécom. Avec 20,8 millions de clients, l’opérateur est le leader en France (plus de 37 % de parts de marché). « Avec cette promotion de la solution izneo, nous comptons sur un recrutement accru, en touchant un nouveau public », précisait Luc Bourcier, directeur général de izneo à ActuaLitté.

 

L’autre volet, toujours ancré dans la lecture, c’est une intégration de Kobo by Fnac dans l’offre Fnac+. En somme, 3 millions de livres numériques disponibles tant sur une application dédiée que sur la liseuse Kobo. 



 

Soulignons qu’à cette heure, l’enseigne en est encore à sonder ses clients, pour définir quelles seraient les propositions les plus à même de les intéresser dans le cadre du programme Fnac+. Cette prospection pourrait ne pas déboucher sur quoi que ce soit.

Déjà, en février 2015, l’enseigne avait envisagé de mettre en place une offre d’abonnement illimitée avec Kobo – mais à cette époque, ce type d’offre faisait l’objet encore d’une médiation réunissant les différents acteurs impliqués.

 

Médiation qui avait abouti en février 2016. Maintenant que les limites de l’offre d’abonnement sont clarifiées, rien n’empêcherait Fnac de se lancer dans une solution, techniquement réalisable, mais surtout légalement balisée.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.