Contre le piratage, Cloudflare bloque l’accès à un site de téléchargement illégal

Camille Cado - 18.02.2020

Lecture numérique - Acteurs numériques - Cloudflare accès VPD - VPN sites pirates - site pirate bloqué


Les services d’hébergement de fichiers et de distribution de Cloudflare sont utilisés par des millions de sites web à travers le monde, y compris ceux considérés comme « pirates ». Pour la première fois depuis sa création en 2009, l’entreprise américaine de stockage a décidé de bloquer l’accès d’un site allemand de téléchargement illégal de musique pour des « raisons juridiques ». 
Photo d'illustration : Miserlou (CC BY-SA 4.0)
 

Les utilisateurs allemands, ou qui ont recourt à une adresse VPN allemande, passant par le CDN Cloudflare, se sont vu refuser l’accès au site de téléchargement illégal de musique DDL-Music.to. L’entreprise américaine affiche un message d’erreur « HTTP 451 », déployé lorsqu’un site est « indisponible pour des raisons juridiques ».

Ce code 451 a été approuvé par l’Internet Engineering Task Force en 2015. Il s’agissait de créer un code d’état HTTP alternatif et plus informatif que celui du « 403 Forbidden », d’ailleurs souvent utilisé par les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) pour paralyser l’accès des utilisateurs à un site considéré comme pirate. 
 

Une autocensure ? 


Alors que la nouvelle erreur 451 devait permettre aux sites bloqués d’indiquer pourquoi et par qui ses ressources ont été censurées, mais aussi comment contourner cette interdiction d’accès, les raisons de ce blocus n’ont pas encore été éclaircies. 

Pour le média allemand Tarnkappe, la décision prise par l’entreprise américaine pourrait résulter d’une intimidation de la part d’une association engagée ou d’une maison de disques. Une hypothèse que partage également le site d’information TorrentFreak :

« Le statut de DDL-Music.to comme site pirate admis (et qui a d’ailleurs toujours été la cible des organisations de défense de droits d’auteur) nous amène à penser que Cloudflare aurait pu être mis sous pression. »

Et pour cause, le système Cloudflare CDN, qui fonctionne comme un serveur proxy inversé pour les sites Web, a souvent été impliqué dans des litiges en matière de droit d’auteur, notamment parce que ces services sont également utilisés par des sites jugés illégaux.

En aidant les sites pirates et en diffusant leurs accès aux utilisateurs, la société a été à plusieurs reprises considérée comme contribuant à faciliter le piratage. L’année dernière, Cloudflare avait en ce sens été associé à un site pirate de manga dans une procédure judiciaire. 

Le blocage de DDL-Music par Cloudflare pourrait ainsi s’apparenter à ceux des fournisseurs d’accès à Internet qui se multiplient depuis quelque temps en Allemagne. Vodafone avait rendu inaccessibles des sites considérés comme « pirates » tels que Boerse.to, BS.to, ou encore Kinox.to. 
 

Si la démarche a été saluée, certains utilisateurs la déplorent, sans surprise. « Le blocage est réel. Malheureusement, Cloudflare semble entreprendre de censurer Internet, en commençant par DDL-Music.to. Si pour l’instant seuls les visiteurs allemands sont concernés et que tout fonctionne bien avec un autre VPN, Cloudflare ne devrait certainement pas prétendre censurer Internet », indique une source anonyme aux tribunes de Tarnkappe. 



Commentaires
Merci pour le lien du site pirate grin
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.