Contre le piratage d'ebooks, une auteure se déshabille en public

Clément Solym - 23.07.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - piratage d'ebooks - auteure - sensibilisation


Les attaques de Beigbeder contre le livre numérique seront reléguées au rang de protestations bourgeoises, après l'intervention de Vanessa de Oliveira, auteure brésilienne, qui a décidé de prendre le piratage d'ebooks en main. Devant le palais du gouvernement, à Lima, au Pérou, la femme qui revendique plus de 5000 hommes passés dans son lit a pratiqué le Baudelaire, mettant son coeur à nu, littéralement.

 

 

 

 

« Je fais cela pour que mon livre ne soit plus piraté partout dans le monde », indique l'auteure, ulcérée de ce que son ouvrage se retrouve un peu partout sur les réseaux. Et voilà probablement une leçon pour tous les services de lutte contre le piratage, et une méthode pédagogique qui buzzera bien plus que tout ce que l'Hadopi pourrait tenter. 

 

Sur la Plaza de Armas, à Lima, Vanessa s'est tout simplement mise à nu, offrant, selon ses dires, ce que tant d'hommes ont rêvé de voir. Son long manteau noir n'a rapidement plus rien dissimulé, et moins encore ces quelques mots "NO A LA PIRATERIA", dont la traduction va sans dire. « Un pays est constitué de culture, avec des livres. Quand les gens piratent un livre, ils mettent la culture en danger. C'est le premier pays où je vois cela. Au Brésil, il n'y a pas de piratage de livres. Ce que je constate ici est une honte », ajoute Vanessa.

 

 

 

Alors, elle est pleinement consciente, la rousse, que ce comportement sera condamné, et que l'on pourra la traiter de folle : dans tous les cas, elle compte bien poursuivre sa campagne. 

 

Dans on ouvrage, rempli de conseils pour les femmes, qui souhaiteraient conquérir plus d'amants, Vanessa raconte une grande partie de son expérience. Et avec 5000 hommes au compteur, elle sait vraisemblablement de quoi elle parle. 

 

Mais les gardes devant le palais n'ont pas vraiment apprécié l'exercice de sensibilisation du grand public, et voilà que le strip-tease n'a pas duré bien longtemps avant que ces derniers n'interviennent. Et le fait qu'elle soit auditionnée par la Chambre de Commerce de Lima, autour de la thématique "Séduire ses clients", n'a probablement rien à voir avec cette démonstration de street marketing assez particulière. 

 

La dame est accessoirement consultante, et a notamment travaillé pour Playboy.