Cstream livre, musique et film : l'offre triple play bancale de Cdiscount

Clément Solym - 04.10.2016

Lecture numérique - Acteurs numériques - Cstream Cdiscount offre - offre triple play - contenus divertissement numérique


Musique, vidéo, livres, BD et magazines, le tout pour 9,99 € par mois. Cdiscount vient de frapper fort avec une offre streaming 3 en 1, où tous les contenus culturels sont regroupés. Ceci sans engagement, avec un accès multiplateforme. Attention à la concurrence.

 

 

 

Cstream, l’offre de streaming de CDiscount se présente comme une solution globale, sorte de licence globale d’ailleurs, pour écouter, voir et lire, sans se fatiguer. Tout est stocké dans une seule et même offre, à travers trois services.

 

Cstream Video, qui offre 300 films variés et 1000 programmes pour enfants, renouvelés régulièrement 

Cstream Music, qui comprend des millions de titres organisés en smart radios personnalisées aux goûts des utilisateurs 

Cstream Books, qui regroupe plus de 50 000 livres (romans, BDs, jeunesse, livres pratiques) et une trentaine de magazines, dont des grands titres nationaux.

 

Que l’on passe par un smartphone, une tablette, un ordinateur – Apple ou PC – les services seront disponibles pour iOS ou Android y compris. Le tout revendiquant « une grande simplicité d’utilisation ». Des œuvres pour toute la famille, avec une offre pour enfants et parents — mais chacun la sienne, bien distincte. 

 

Le mode nomade/hors-ligne INTERDIT hors de France ?

 

L’ensemble des œuvres sera également disponible en déplacement – sans que ne soit précisé si cela permet de traverser les frontières – du fait d’un mode hors-ligne. Un stockage en local, donc, partiel de toute évidence. « Le “mode nomade” permet au Client de stocker les contenus audiovisuels, musicaux et littéraires qu’il aura sélectionnés, en local sur son PC (contenus audiovisuels uniquement), mobiles et/ou tablettes et d’y accéder à tout moment, sans qu’il ait besoin d’une connexion à Internet, et ce, pour autant qu’il soit abonné au Service », explique la société.

 

Or, pour le streaming en mode nomade, Cdiscount précise qu’il « est exclusivement réservé aux personnes physiques résidant en France métropolitaine et dans les DOM ». Il est alors « formellement interdit » de pratiquer ce stockage pour l’ensemble des contenus « à partir d’autres territoires que la France métropolitaine et les DOM ». Sous peine de voir son abonnement supprimé...

 

Pour Cdiscount, c’est également un retour aux sources, note la société : depuis sa création avec la vente de CD sur internet, la société a basculé vers l’ensemble des produits culturels. Attendu que 90 % de la population n’a pas encore adopté la solution de streaming payant, il y aurait donc un créneau. Ou alors, est-ce là le chant du cygne ?

 

Abonnement, streaming : perspectives économiques du livre numérique en France 

 

 

Pour les livres et les bandes dessinées, Cdiscount est passé par l’offre de la société Youboox. Hélène Mérillon, PDG de la société, avait assuré à ActuaLitté dans un entretien que des partenariats seraient annoncés, avec des opérateurs grands comptes. « La lecture par abonnement est un service valorisant qui intéresse des opérateurs importants : nous leur proposons un écosystème simple, avec des recommandations en affinité avec leurs propres services. »

 

Le crédit de lecture, ou pourquoi ne jamais oublier de lire les petites lignes

 

Or, on sait qu’en regard de la loi sur le prix unique du livre numérique, les offres d’abonnement illimité multiéditeur sont interdites. Il avait fallu une longue médiation réunissant opérateurs, éditeurs et revendeurs, pour parvenir à des conclusions très claires sur ce point. 

 

Raison pour laquelle Cdiscount détaille abondamment les conditions générales du service, pour ce qui est du livre. « Accédez à une bibliothèque de plus de 50 000 romans, BDs, livres pratiques et livres pour enfants et profitez de 30 magazines en kiosque », annonce en effet Cdiscount. 

 

 

 

Les CGV soulignent en effet que Youboox Premium fournit les contenus, et que le client peut y accéder après souscription d’un abonnement. Or, ces contenus littéraires sont soumis à des restrictions propres, découlant de la loi du Prix unique du livre numérique (loi du 26 mai 2011). « Ces textes imposent un encadrement des tarifs appliqués aux livres numériques dans le but de respecter le principe de fixation d’un prix unique par les éditeurs établis en France », précise Cdiscount.

 

Ainsi : 

 

la part du prix de l’abonnement au Service correspondant à l’accès aux contenus littéraires est calculée en fonction d’une estimation de la consommation effective des œuvres littéraires mises à disposition et des tarifs de consultation individuelle fixés par les éditeurs partenaires. Les tarifs de consultation individuelle applicables à l’accès aux contenus littéraires mis à disposition du Client sont fixés au préalable par les éditeurs et sont portés, pour référence, à la connaissance des Clients dans le cadre des fiches des livres consultés sur la plateforme.

 

 

La partie de l’abonnement dont s’acquitte le client pour cet accès aux œuvres littéraires « sera reversée sur un compte commun provisionné par l’ensemble des personnes ayant accès, dans le cadre d’un abonnement, à la plateforme ». Ainsi, le « compte commun est prélevé mensuellement le tarif de chaque consultation individuelle, dans la limite des crédits disponibles ». 

 

De l'illimité, dans une certaine limite à ne pas franchir...

 

Qu’est-ce que cela signifie ? Que le client doit savoir – c’est marqué – que le nombre de pages, sensément illimité de cette offre, « pouvant être lues par lui est illimité, sous réserve de disponibilité de crédits sur le compte commun ». L’offre est illimitée, dans les limites du crédit dont on dispose.

 

En somme, le montant de 9,99 € n’est pas bien élevé : même si tout dépend des éditeurs et des prix qu’ils établissent chacun, cette somme permet de lire entre 1,5 et 4 livres numériques, suivant les limites commerciales fixées par les maisons. Sachant qu’en ouver, aucune limite n’est fixée au nombre de connexions simultanées, c’est le crédit de lecture qui fond comme neige au soleil. Heureusement, on pourra se rattraper sur la musique et la vidéo...

 

Le premier mois d’essai est proposé à 1 €, à compter de ce 4 octobre. Et pour ce montant, on aura le droit de lire le titre des livres, en étant prié de les reposer dans leur étagère numérique juste après ? Une fois encore, on se rend compte des limites imposées pour la lecture en streaming, dans le monde du livre.