De la lecture quotidienne par email : ReadZap, service de recommandation

Clément Solym - 19.08.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - email livres - recommandation lecture - service inscription


Dans le domaine de la recommandation, ReadZap est un nouvel acteur : sans réinventer la roue, ce dernier propose des listes de lectures, à retrouver chaque matin dans sa boîte mail. Il s'inspire du roman sur smartphone, qui avait vu le jour au Japon, voilà quelques années : les lecteurs recevaient des textes à lire, directement sur leur appareil. ReadZap s'appuie sur le même principe, pour aider à la découverte.

 

 

 

Sur le principe, ReadZap envoie des textes sur une adresse email, à lire quand on le souhaite. Pas de logiciels à télécharger, tout se fait directement depuis cet envoi. On reçoit des livres numériques en version intégrale, ou des extraits de textes. Et il suffit de se désinscrire pour ne plus recevoir les alertes. 

 

Bien entendu, le service vise le grand public, mais s'adresse aux auteurs et éditeurs, proposant des mises en avant — que l'on imagine facilement payantes. À condition que le travail puisse être sérialisé, pour faciliter l'expédition régulière — les titres sont les bienvenus. 

 

Pour les éditeurs, comme les auteurs, il est possible de profiter des commentaires et appréciations laissées par les lecteurs. D'autres données sont à disposition, comme le temps de lecture, l'endroit où le lecteur a cessé sa lecture, et d'autres encore. Dans les textes, auteurs et éditeurs peuvent introduire des liens de vente — et on comprend mieux pourquoi le service ne passe pas par une application : Apple, comme Google, ponctionne 30 % du prix de vente.

 

Le service, comme nous le disions, ne révolutionne rien, et d'autres sociétés se sont lancées, par le passé, dans ce type de solution. À l'inscription sur ReadZap, aucun critère de lecture n'est demandé : un email de confirmation est envoyé, simplement pour vérifier que l'internaute à qui appartient l'email, est bien à l'origine de la demande d'inscription. 

 

Dans les préférences, on invitera l'internaute à se connecter à ses différents réseaux (Twitter, Facebook, Skype, ainsi qu'à indiquer l'URL de son blog), sa position géographique, ainsi que sa date de naissance. Puis, l'heure à laquelle on souhaite recevoir ses extraits.

 

Rappelons qu'en 2006, Daily Lit s'était lancé dans le même principe d'expédition par email, pour être finalement vendue et utilisée sur l'application Rooster, qui repose sur le même fonctionnement. Difficile de se dire qu'il puisse exister encore de la place en matière de prescription, mais nous attendrons quelques jours pour nous faire une idée plus précise de ce que ReadZap propose effectivement. (via The Digital reader)