Découvrir Milan avec Léonard de Vinci : l'ebook gratuit, avec publicité

Clément Solym - 23.11.2012

Lecture numérique - Usages - Léonard de Vinci - Milan - livre numérique gratuit


La recherche du modèle économique dans le livre numérique passe actuellement par différentes phases d'expérimentation. Si la vente classique d'oeuvres, par le biais de librairies numériques s'est imposée comme un approche évidente, d'autres surgissent. Ainsi, la lecture en streaming d'oeuvres, moyennant soit la présence de publicité, soit un abonnement fixe, sans pub, perce également. 

 

 

 

 

Marc-André Fournier, éditeurs des guides MAF, vient lui d'opter pour une diffusion gratuite de son dernier livre, Milan, visites avec Léonard. L'ouvrage, optimisé pour iPad et iBooks 3 s'inscrit cependant dans une tradition plus ancienne, celle d'Aldus Manutius, latinisé en Aldo Manuzio, un humaniste italien, dont le métier d'imprimeur et libraire participa grandement à la diffusion des savoirs. 

 

Mais il restait un homme ayant le sens du commerce. Dans son édition de 1501 de l'Enéide, par Virgile, l'imprimeur créa le caractère en italique, pour insérer plus de texte, et le libraire songea à introduire des feuillets vantant les qualités de sa boutique. C'est dans cette optique que Marc-André Fournier a conçu son ouvrage, dans lequel sont insérées des pages publicitaires « sans dégrader le contenu ». Avec une conscience évidente de ce qu'implique son geste : « La polémique rebondira entre les partisans d'un texte intègre et ceux conscients des Temps modernes. Le livre numérique est un enfant du web, et la gratuité est une donnée indissociable de la toile. »

 

Présentation complète : 

Vingt années passées au service de Ludovic le More, des envahisseurs français, de l'art, de l'anatomie et des sciences. Léonard le Toscan pourrait tout aussi bien être Lombard, mais en nos esprits Florence prend le pas sur Milan, Pise sur Pavie, Fiesole sur Vigevano. C'est injuste. L'humanité a classé la Cène de Santa Maria Delle Grazie au rang des trésors universels, aux cimaises du Louvre on admire des portraits lombards.
Sans les canaux de la plaine du Pô pas d'ingénieur en hydraulique, sans l'enseignement de Della Torre pas d'anatomiste de génie, sans une concurrence intellectuelle et sociale à la cour, pas de polémiste pointu et de mauvaise foi, sans Bramante l'architecte, pas de plan central pour Saint-Pierre-De-Rome.
Le Dôme de Milan n'a rien à envier aux plus belles cathédrales gothiques de France. Les lacs certes sont magnifiques, mais la capitale lombarde a su préserver un capital vincien et retrouver des fresques du peintre de la Joconde pour un temps oubliées. Stendhal aurait été mieux inspiré de choisir la chartreuse de Pavie à celle de Parme, qui n'existe pas, pour rendre justice à cette belle province.

 

Cette « oeuvre hypermédia », s'appuie, pour en garantir la diffusion en toute gratuité, sur plusieurs partenaires. Et ils sont six à avoir tenté l'expérience, de sponsoriser le livre, pour le rendre gratuit. 

 

Nous sommes revenus sur plusieurs points avec l'auteur. Ainsi, il présente l'intégration d'un affichage comme suit : « La vidéo Baumgartner et Léonard c'est de la pub, c'est de l'histoire ? On ne sait plus bien. » De quoi faire froncer les sourcils. 

 

Pour Baumgartner, la réflexion est pertinente. J'ai pris le parti du flou juridique concernant les ouvrages non homothétiques. Ces derniers n'existent pas aux yeux de la loi pour le moment. 

L'annonceur s'adosse à Léonard et le lecteur y voit une certaine valeur ajoutée : commentaires d'un petit panel de bibliothécaires soumis à la lecture du guide.

Le fil conducteur pour le moment, reste que l'annonce ne doit pas dégrader l'image, le "génie" de Léonard. Si un jour le législateur s'occupe de notre cas, ce qui pourrait prendre un peu de temps,  on fera comme à la télé, en insérant un avertissement. 

La question se pose aussi sur le web avec ces nouveaux fonds d'écrans à l'ouverture d'un site, de presse ou non, dans lequel l'information semble se fondre, mais c'est un autre débat.

 

En outre, le livre est composé de fils de couleurs et de pictogrammes, avec certains codes à prendre en compte

  • Le noir est dévolu à l'auteur du guide.
  • Le violet pour Léonard.
  • Le bleu marine pour tous les autres intervenants. 
  • Une nouvelle couleur pour Michel-Ange sujet de nos prochains guides

Les pictogrammes pour leur part, annoncent des citations venant d'auteurs, Léonard de Vinci, Dante, Léon Battista Alberti, Giorgio Vasari ou encore Michel Ange et Saint Jean l'évangéliste. « Cela permet d'éviter Léonard a dit, écrit, souligné, etc. C'est plus fluide pour l'écriture à mon sens et quelques lecteurs autour de moi l'ont confirmé », nous explique l'auteur. Original, intéressant, même. 

 

Le livre est dense, complexe, pas forcément accessible, du fait qu'il soit limité à un support. Mais c'est clairement d'une grande richesse. Et l'aventure de la publication gratuite ne manque pas d'intérêt.

 

A télécharger, gratuitement et sans DRM, depuis cette adresse

 

 

<

>

 

 

« Pour cette première publication, nous sommes en pleine expérimentation : le prix est basé sur un modèle de distribution d'un livre payant avec seulement une rétribution des intervenants à hauteur des coûts (pas de marge). Sont pris en compte l'auteur, l'éditeur, le technicien pour un nombre d'exemplaires autour de 1000 et un prix de vente TTC en dessous de 10 €. Sont exclues pour le moment, pour le moment seulement, la plate-forme de diffusion, la promotion. Impossible lors de cette phase de vendre "normalement" le support, car je n'ai pour l'instant aucune mesure en retour : nombre de pages vues, de pages lues par exemple. Mais nous y viendrons », précise Marc-andré Fournie. 

 

L'autre point qui suscitait l'interrogation, était la relation entre le texte et les annonceurs : « Pour le choix des visuels et des images, cela relève de la responsabilité des annonceurs. Ils connaissaient tous le passage où leur message serait inséré. Ce dernier n'est pas choisi au hasard le  texte était déjà existant. L'objectif était quelque chose comme ‘Vous serez là et pas ailleurs', en adéquation avec Léonard.

 

Je réfléchis actuellement à des textes spécifiques écrits à la demande d'un annonceur. Exemple le Vinci se proposait d'écrire sur la nature du temps. Un horloger est intéressé il paye le texte et s'insère dans un ouvrage.  Milan possédait l'une des premières horloges d'Europe juste à côté de l'atelier de Léonard c'est un bon "support". »

 

En revanche, sur la question du format, aujourd'hui exclusivement EPUB 3, et donc principalement, pour ne pas dire exclusivement lisible sur iPad, c'est un autre problème. 

 

« Pour le KF8, le format enrichi d'Amazon, plusieurs problèmes se posent. Le premier, c'est qu'Amazon refuse la pub dans les ouvrages sur le Kindle Store. Elle se réserve le droit de faire de la pub en s'appuyant "indirectement" sur nos contenus, de plus  la taille des fichiers MOBI est pour le moment plafonnée à 50 MO pour le Store. On peut imaginer une procédure hors Kindle Store mais c'est galère, au regard de mes compétences en tout cas. »

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.