Des centaines de milliers de livres gratuits attendent leurs lecteurs

Clément Solym - 08.08.2019

Lecture numérique - Usages - livres gratuits - domaine public USA - loi copyright


2019 signait aux États-Unis la fin d’une confusion juridique, qui avait privé le public de ses droits. Le droit d’accéder à des milliers d’œuvres qui n’étaient plus protégées par le copyright. On savait que le volume serait colossal, puisque cela concernait les parutions entre 1923 et 1964. Désormais, les comptes mesurent mieux encore la masse globale. 

DSC06159-02
domaine public
 

Le système avait été amplement détaillé : avant 1976, les œuvres — films, livres, musique, etc. — ne disposaient que de 28 années de protection par le droit d’auteur. Une fois cette période écoulée, les titres devaient alors être réenregistrés pour bénéficier d’une nouvelle couverture. Mais par défaut, ils étaient logiquement versés dans le domaine public

Or, des lacunes techniques ou une bureaucratie pesante ont rendu la tâche trop complexe, décourageant certainement, par ignorance également, les ayants droit. 
 

Des données trop brutales pour être exploitées


Or, depuis toutes ces années, la Library of Congress a conservé les archives des livres enregistrés et renouvelés, on pouvait donc soupçonner que par défaut existait un registre des œuvres qui n’étaient plus sous droits. La réalité, comme toujours, se trouve entre les deux. Seules les informations concernant le renouvellement de copyright pouvaient être absorbées par les ordinateurs, les autres devaient être traitées à la main. Long et fastidieux, mais les résultats sont sidérants. 
 
La New York Public Library a pris part à cette entreprise, analysant la période de 1923 à 1964. Une période conscrite précisément, puisqu’avant 1923, le domaine public est évident, et après 1963, il s’applique systématiquement. Durant ces 41 années, on nageait dans la zone grise. Les données dont disposait la NYPL ont été transformées pour être passées en format XML, ce qui rendait le décryptage plus aisé. 

Conclusion : les ordinateurs ont tranché et 80 % des livres publiés durant cette quarantaine d’années relèvent du domaine public. Autrement dit, sont gratuitement et légalement téléchargeables. Toute la procédure a été savamment détaillée à cette adresse.
 

Et maintenant, le vrai classement commence


Le problème est de savoir où l’on pourra découvrir ces centaines de milliers de livres. Des outils comme le projet Gutenberg ou Hathi Trust, et même Google Books disposent déjà de certains de ces titres numérisés patiemment – voir ici. Mais reste que la totalité de ces œuvres n’est pas encore centralisée de façon claire, de même que tous les ouvrages n’offriront pas un intérêt absolument évident. 

Nul doute qu’avec le temps, les choses vont s’affiner, et permettre de mettre la main sur l’ensemble de ces titres, aujourd’hui appartenant au public. Le problème sera ensuite de pouvoir classer et ranger quelque peu cette masse d’informations, sans quoi les livres, pour gratuits qu’ils soient, tomberont dans un oubli certain.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.