Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Des lecteurs ebook aux tablettes : la perte de la lecture linéaire

Clément Solym - 25.06.2013

Lecture numérique - Usages - lecteurs ebook - tablettes - lecture numérique


Il fallait une étude pour s'en convaincre, et GfK s'en est chargé, avec une récente analyse des supports numériques de lecture. Celle-ci s'intéresse aux différences entre la lecture sur tablette et lecteur ebook, et aus usages qui en découlent. Et, oh surprise, il en existe. Les deux types d'appareils seraient même complètement différents. 

 

 

Kindle Fire

Kodomut, CC BY 2.0

 

 

L'étude de GfK portait donc sur les relations entre le lecteur et son appareil numérique. D'un côté, une machine à encre électronique, écran tactile, avec un affichage noir et blanc, et des fonctionnalités limitées à la stricte lecture. De l'autre, des écrans LCD, tactiles également, mais avec une approche multitâche et une connexion très forte au net.

 

Dans le cadre de cette approche, les lecteurs ebook sont ainsi présentés comme des appareils qui se rapprochent du livre imprimé. L'ensemble des fonctionnalités qui le positionne comme un outil de remplacement au livre papier, et qui sont toutes focalisées sur la stricte reproduction des éléments proposés avec la technologie papier, sont autant de similitudes notables.

 

Pour les personnes qui pratiquent les tablettes régulièrement, l'expérience de lecture de livres numériques serait d'ailleurs souvent négative. Moins capable de se concentrer, et donc de s'immerger dans un livre, elles seraient plus facilement attirées par les autres fonctionnalités de l'appareil - et ne disposeraient donc pas du confort d'un lecteur ebook. Par conséquent, elles n'offriraient pas le plaisir de la lecture. 

 

De même, les smartphones offrent des qualités supplémentaires, et proches de celles des tablettes, en terme quantitatif. Mais quand il s'agit de la qualité, « ils sont une menace ». 

 

« Le lecteur ebook lui-même, de même que le livre imprimé, invite à une lecture profonde et linéaire, tout en garantissant la concentration et l'immersion. Il est important de prendre en compte ces données dans les discussions sur les conséquences de la numérisation de la lecture », souligne GfK. 

 

Et principalement, chez les jeunes hommes et ceux plus âgés, attendu qu'ils sont souvent férus de nouvelles technologies et considèrent comme nécessaire de s'intéresser aux évolutions. La lecture sur tablette ou smartphone, considérée comme non linéaire, et entrecoupée d'interruptions plus ou moins régulières, devrait probablement être envisagée comme une solution pratique pour naviguer dans les ouvrages, et moins pour les lire.

 

L'étude a été menée auprès de 1301 Néerlandais de 13 ans et plus. Ce qui pose un petit souci pour la comprendre dans son intégralité.