Des symboles nazis dans le métro new-yorkais, la boulette made in Amazon

Julie Torterolo - 25.11.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon Studio - métro new-yorkais - The man in the High Castle


Ce lundi 23 novembre, les New-Yorkais sont rentrés dans une rame de métro envahie de symboles nazis et de l'aigle du IIIe Reich. Une surprise signée Amazon Studios : le géant a eu en effet cette idée plus que douteuse dans le cadre de la campagne promotionnelle de sa série The Man in the High Castle, adaptation en série du roman homonyme Le Maître du Haut Château de Philip K.Dick, traduit par Michelle Charrier chez J'ai lu. 

 

Capture d'écran de la bande-annonce de The Man in the High Castle

 

Diffusée depuis le mois dernier, la série disponible sur la plateforme VOD du géant se déroule dans les années 1960 dans une Amérique occupée par les nazis et l’empire japonais, grands vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale. Symboles du troisième Reich et drapeau américain affublé d’une croix gammée sont ainsi partie prenante du film. Une justification suffisante pour Amazon Studios de placarder des emblèmes nazis sur la ligne reliant Grand Central Terminal et Times Square.

 

 

Les publicités, très vite décrites comme de mauvais goût, n’ont pas manqué de choquer les New-Yorkais, jusqu’au maire de la ville, Bill de Blasio. Qualifiant la campagne d'« irresponsable et blessante » auprès du New York Daily New, le politicien a demandé le retrait immédiat de ces drapeaux accrochés aux sièges et devantures. 

 

« Voir le drapeau américain associé à un symbole nazi est viscéralement choquant, d’autant qu’il n’y a pas de contexte pour en expliquer le sens », a également déclaré Evan Bernstein, directeur de l’Anti-Defamation League, association de lutte contre l’antisémitisme, dans un communiqué. De même, Katherine Lam, représentante chez Pix11.com, s’est très vite indignée de la situation sur Twitter. Les internautes avaient déjà pris les devants, envahissant la twittosphère de photos. 

 

 


 


 

Ironie de l’histoire, la MTA, Metropolitain Transportation Authority, avait autorisé la campagne du géant. Kevin Ortiz, porte-parole de la MTA, a expliqué qu’elle ne violait pas le règlement actuel de l’organisation. Pour rappel, en France le port ou l’exhibition en public de symboles nazis sont punis par le Code pénal. 

 

 « Amazon a tout simplement décidé de retirer les annonces », a tout de même immédiatement précisé Kevin Ortiz ce mardi à Variety. Joint par l’AFP, le principal concerné, Amazon, n’a pas donné de suite.