Deutsche Telekom : de Tolino à Dropbox, une stratégie numérique

Nicolas Gary - 17.07.2014

Lecture numérique - Législation - Dropbox - Deutsche Telekom - ebook applications


L'opérateur téléphonique allemand, Deutsche Telekom, tout comme le groupe France Telecom, n'a jamais caché son intérêt pour la lecture numérique. Apporter des livres, et une solution ebook aux consommateurs fait partie des plans, depuis plusieurs années. En avril dernier, la société annonçait d'ailleurs la préparation d'un nouveau lecteur ebook pour son offre Tolino. Avec Dropbox, c'est un autre partenariat qui se profile. 

 

 

 

Avec 15 millions de livres numériques téléchargés en avril 2014, soit un an après le lancement de l'offre Tolino, Deutsche Telekom annonçait donc en grande pompe un nouvel appareil de lecture. Mais les prétentions internationales de cette offre. Au niveau national, la société fait ses preuves, ou s'efforce du moins de rivaliser avec Amazon. 

 

Quatre enseignes du pays sont derrière cette offre : Thalia, DerClub, Hugendubel et Weltbild, et en septembre 2013, ces chaînes assuraient qu'elles disposaient de 30 % de parts de marché. Quelques mois plus tôt, Bernd Shcröder s'était rendu au Salon du livre de Paris, pour présenter les solutions que les acteurs mettraient en place. Le responsable du projet, implanté au sein du groupe Bertelsmann, n'avait pas fait de déclaration fracassante, mais ce voyage n'avait rien d'anecdotique.

 

En effet, depuis juin, Tolino s'est doté d'une interface en langue anglaise. Définitivement, l'association entre les quatre grandes chaînes de libraires et l'opérateur Deutsche Telekom, pouvait être efficace. De quoi motiver les partenaires à viser d'autres marchés.

 

Nous avions d'ailleurs appris que des modèles du lecteur ebook avaient été envoyés outre-Atlantique, pour des tests auprès de blogueurs. Une manière de tâter le terrain, avant de se lancer ? Il est certain que Tolino ne s'arrêtera pas aux frontières allemandes, et la mise en place d'un menu en anglais, sur son site laisse présager au moins une ouverture vers les mondes anglophones. Sauf que pour l'heure, pas de date. 

 

Stockage cloud, avec Dropbox

 

L'autre pan de la stratégie, peut sembler plus insidieux. Un accord a été trouvé entre l'opérateur et la firme américaine Dropbox, spécialisée dans le stockage sur le cloud. D'un côté, 142,5 millions de clients mobiles, dans l'escarcelle de Deutsche Telekom, de l'autre 300 millions d'utilisateurs Dropbox. 

 

Dropbox

ilamont.com, CC BY 2.0

 

 

Dropbox a obtenu que son application soit désormais préchargée sur les mobiles compatibles - a priori tous... - vendus par DT. En contrepartie, sur les portails de DT, une promotion sera assurée, pour faire en sorte que la marque soit valorisée, et les clients incités à télécharger les solutions pour iOS ou Android de stockage. L'interface Dropbox n'a plus rien à démontrer de ses capacités et de son approche très intuitive, mais qu'en est-il du livre numérique ?

 

D'abord, l'acteur a passé de nombreux accords avec des acteurs du monde de l'ebook : Aldiko, l'application désormais propriété de la librairie Feedbooks, mais également PocketBook, fabricant de lecteurs ebook et tablettes. Par ailleurs, les petits bidouilleurs sont parvenus à trouver des solutions de stockage, en reliant Dropbox avec leurs appareils Tolino. Et pour mémoire, Detusche Telekom est l'opérateur principal, au côté des quatre libraires, dans le projet Tolino.

 

Mais l'une des autres innovations de Dropbox, c'est le rachat de Readmill, une solution de lecture, dont la simplicité et la lisibilité ont été plusieurs fois saluées. À même de lire des fichiers PDF, EPUB - sans DRM - la solution Readmill doit être intégrée pleinement à Dropbox, certainement avec pour perspective des explorations de l'univers ebook. Surtout que de nombreux accords ont été passés entre Readmill et les éditeurs américains. Penguin avait contracté avec la société d'origine allemande, pour développer la lecture numérique - et la commercialisation d'ouvrages au travers de la librairie déjà en place. 

 

Deutsche Telekom poursuit donc un développement numérique particulièrement intéressant - et plus encore si l'on rappelle que son concurrent direct, France Telecom, est à l'origine d'un projet pour l'heure encore embryonnaire, MO3T. Et même si l'entreprise a des divisions bien segmentées, les transversales existent - et les perspectives sont particulièrement nombreuses désormais...

 

Franchir le Rhin, avant l'international

 

Tolino poursuit son développement, et il ne craint visiblement pas les frontières : Standaard Boekhandel, une chaîne de librairies belge, annonce ainsi que le reader Tolino sera disponible dans ses magasins physiques et sur son site Web. Avec 145 magasins répartis en région flamande, la marque du groupe Zuid Nederlandse Uitgeverij devient un allié important pour exporter un modèle bien installé dans son pays d'origine.

 

« Nous avons immédiatement été convaincus par la simplicité d'utilisation du reader Tolino, et il s'agit d'un critère important pour nos clients, qui ont soif de lectures, mais assez peu de détails techniques », a souligné Geert Scot, directeur général de Standaard Boekhandel, en saluant la qualité du système ouvert et du stockage dans le cloud de Deutsche Telekom.

 

Thomas Kiessling, chef de produit et responsable de l'innovation pour Deutsche Telekom, a finalement levé le voile sur les intentions du groupement Tolino : « Il s'agit pour nous d'un premier pas important vers l'internationalisation de notre offre. » MO3T devancé ?