Digimarc achète Attributor, le flic des ebooks piratés sur internet

Clément Solym - 04.12.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Attributor - livre numérique - surveillance du net


La société Digimarc Corp. vient d'annoncer qu'elle avait racheté l'un des plus grands flics du net, la société Attributor, pour un montant qui n'a évidemment pas été dévoilé. Spécialisée dans le tatouage de fichiers, Digimarc va ainsi élargir son offre en proposant maintenant un nouveau service aux éditeurs de contenus. 

 


 

 

Attributor dispose d'une offre de logiciels et de fonctionnalités de surveillance de la Toile, et tout particulièrement à destination des éditeurs, pour assurer que leurs livres numériques ne se retrouvent pas sur des sites illégalement mis en partage. Les pirates d'ebooks se retrouvaient alors rapidement contactés par la firme, qui demandait aimablement de bien vouloir retirer les fichiers litigieux.

 

Bon. Donc Digimarc Corp rachète Attributor, et s'assure une solution qui a de l'avenir : la lutte contre le piratage en ligne des ebooks. Bruce Davis, PDG de Digimarc, assure dans un communiqué que « le marché du livre numérique, représentant potentiellement plusieurs milliards de dollars, est encore jeune, et en croissance rapide ; il nécessite des solutions de protection et d'analyse », pour le protéger des vils contrefacteurs.

 

A ce titre, Attributor dispose d'une équipe formée et compétente, qui jouit d'une forte croissance dans le secteur, et « possède les compétences techniques complémentaires et une connaissance du marché qui s'intégreront parfaitement à notre actuelle organisation », ajoute le PDG. 

 

De son côté, Matt Robinson, PDG de Attributor, qui a, parmi ses clients, le groupe Hachette Livre et Hachette US et UK, est évidemment content de se faire reprendre de la sorte. On compte également HarperCollins, Macmilan, Scholastic, dans les clients d'Attributor. Attributor pourrait également être sollicité par le Syndicat national de l'édition, pour proposer, à moindre coût, ses services aux éditeurs membres.

 

Saluant l'historique d'innovations que Digimarc présente, Matt assure que ses employés « sont enthousiastes du potentiel combiné et du travail commun qui favorisera la croissance » de la société. 

 

Selon les données avancées par Attributor, près de 3 millions de personnes, chaque jour, effectuent des recherches pour télécharger des ouvrages illégalement concernant les 90 best-sellers d'Amazon.com, conduisant à des pertes potentielles de 3 milliards de dollars. Une étude réalisée en 2012, dont la méthodologie était particulièrement douteuse.

 

Rappelons également qu'en octobre 2010, la firme avait dévoilé des chiffres alarmistes, au plus haut point.  

  • Les recherches de contenus piratés ont augmenté de 50 % au fil de l'année
  • on enregistre entre 1,5 et 3 millions de requêtes sur Google, avec les termes "pirated e-books"
  • la demande en contenus piratés a augmenté de 20 % depuis la sortie plus globale de l'iPad, mi-mai
  • depuis août 2009, la demande d'ebooks piratés a crû de 54 %
  • on constate de plus en plus de petits sites de liens renvoyant vers le téléchargement de livres piratés
  • Breaking Dawn (publié par Hachete, décidément, là, c'est pas de chance... le best-seller aurait aussi du succès auprès des pirates), est parmi les titres les plus piratés
  • au niveau mondial, la demande en ebooks est en hausse de 11 % aux USA, 11 % en Inde et 5 % au Mexique.

 

Et ce toujours avec une méthodologie particulièrement douteuse...

 

Non seulement les méthodes sont étranges, mais surtout, impossibles, comme Attributor le certifie, qu'une oeuvre piratée représente une vente systématiquement perdue. « Certaines le sont, mais il ya a au moins une probabilité que les titres piratés aient favorisé les ventes, ou représentent un téléchargement qui n'aurait jamais abouti à une vente de toute façon », assurait Brian O'Leary, fondateur de Magellan Media. (voir notre actualitté)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.