Dilicom, noeud du problème de catalogue entre Editis et Numilog

Clément Solym - 09.12.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - ebookstore - france - numilog


Bisbille entre grands ? Ou simples problèmes de stratégies et de politiques divergentes ? Dans la grande volonté d'ouverture des catalogues numériques proclamée en mai dernier et réaffirmée en septembre, un petit couac subsiste...

Plusieurs danseurs de cette grande valse nous avaient fait part d'une réflexion intéressante : l'hydre tricéphale Numilog, Eden Livres et ePlateforme avait conjointement assuré que dès septembre, les trois catalogues d'ebooks seraient ouverts pour tous les revendeurs qui le souhaitaient. Mais l'un d'entre eux semblait ne pas jouer le jeu : Editis. (notre actualitté)

Ouverture, à demi ?

C'était en tout cas le sentiment ambiant. Et mieux : les différents acteurs ayant opté pour la solution d'ebookstore que fournit Numilog se voyaient même privés sans autre forme de procès des ouvrages de ePlateforme. Alors que certains d'entre ceux propulsés par ePagine pouvaient vendre les ouvrages du groupe. Mieux : d'autres acteurs tiers, comme dernièrement Feedbooks, profitaient également du catalogue Editis. Sacré chantier : pourquoi les uns et pas les autres ?


Dilicom, le noeud gordien

Contacté par ActuaLitté, Editis explique sa position. Dans le communiqué diffusé en mai dernier, on apprenait en effet que les trois acteurs, faisant cause commune, décidaient « d’ouvrir simultanément leurs services à toutes les solutions professionnelles d’ebookstore qui permettent aujourd’hui aux libraires de vendre des livres numériques sur leur portail ».

Mais déjà, le premier couac est historique : « La version du communiqué de presse publiée n'est pas celle qu'Editis a validée », nous explique-t-on.

En effet, le groupe souhaitait que soit stipulé dans le texte, que cette ouverture des catalogues aux revendeurs ne « remettait pas en question la solution de hub interprofessionnel que représente Dilicom ». Le noeud gordien partait donc de là. Quant à savoir pourquoi il n'y a eu aucune réaction de la société en voyant que le communiqué était tronqué... mystère.

Proposer ses oeuvres partout

Reste que depuis ce moment, Editis affirme vouloir « être présent sur le plus grand nombre de plateformes possible ». On ne constate cependant pas vraiment le même déploiement massif que chez un Eden Livres ou un Numilog dans les ebookstores. Comment comprendre alors l'absence systématique de l'offre d'ebooks d'Editis des ebookstores made in Numilog ? Et expliquer que chez ePagine, comme Immateriel ou Fnac, on retrouve bien les offres numériques des éditeurs du groupe ?

« Nous sommes en effet plus collaboratifs avec ePagine et d'autres, parce que nous avons reçu d'eux des engagements à partager leur catalogue avec Dilicom, lorsque le hub sera mis en ligne », souligne Editis. Évidemment, pour Immateriel, cela tombe sous le sens, le distributeur fait partie des testeurs du processus... « Or, nous n'avons pas reçu les mêmes garanties de la part de Numilog. »

Le cas Numilog...

Bon sûr, mais c'est bien sang : les acteurs qui acceptent facilement de travailler à l'avenir avec le hub interprofessionel destiné à répartir les demandes et flux dans un sens et dans l'autre, font montre d'une volonté d'ouverture qui ne serait pas celle de Numilog. Si l'on se souvient de l'intérêt qu'Alain Kouck, PDG d'Editis, a manifesté à l'égard de Dilicom, la chose devient plus claire : « Le hub de Dilicom doit fonctionner, c’est fondamental », assurait-il en mai dernier. (en savoir plus)

« En outre, Numilog ne peut pas paramétrer les catalogues en fonction des points de vente, contrairement à pagine », renchérit notre interlocuteur. « Nous serions ravis de pouvoir proposer nos oeuvres dans les boutiques propulsées par Numilog, prestataire de service, en marque blanche, mais nous ne voulons pas que notre catalogue intègre celui de Numilog, le libraire. »

Et pourtant...

Pour cela, il faut encore que les libraires, quel que soit le prestataire qu'ils utilisent, signent les contrats idoines avec le groupe. Une chose qui se fait très progressivement et réellement au cas par cas.

Un point demeure : comment expliquer que l'on trouve sur la librairie Numilog et Gibert Jeunes, les oeuvres de Gallimard, et pas chez Darty, par exemple, si le prestataire n'est pas en mesure de paramètrer les catalogues ?

Contacté par ActuaLitté, Numilog ni Hachette n'ont souhaité faire de commentaires...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.