Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

DRM LCP : tests d'interopérabilité et de prêt numérique début 2017

Antoine Oury - 07.12.2016

Lecture numérique - Acteurs numériques - DRM LCP - interopérabilité ebook - prêt numérique LCP


Le développement de la DRM LCP, une mesure technique de protection voulue comme interopérable et simple d'utilisation, se poursuit à l'EDR Lab, la filiale française de l'IDPF. 2017 verra le lancement de la solution technique ainsi que les premières expériences concrètes.

 

Kobo Aura Edition 2

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Si CARE, la « version TEA » de LCP, a pris un peu d'avance, la DRM développée par l'EDR Lab sous la surveillance d'un comité Readium progresse elle aussi. Laurent Le Meur, directeur technique de l'EDR Lab, a ainsi révélé au cours d'une conférence organisée par TEA, que « le système serait lancé dès le début de l'année prochaine avec les premiers tests d'implémentation et d'interopérabilité en janvier-février 2017 ».

 

Plus encore que les tests de protection dans un environnement commercial, début 2017 sera aussi l'occasion pour LCP d'être testé dans un contexte de prêt. « Le modèle du prêt nous intéresse beaucoup, car qui dit prêt dit date de fin de prêt, laquelle doit être renforcée au niveau protection pour que le prêt ne se transforme pas en don. »

 

Un défi technique qui sera appréhendé dès le mois de mars 2017, avec des démonstrations.

 

Le directeur technique de l'EDR Lab est également revenu sur le modèle économique de LCP : « Le seul coût d’utilisation pour un développeur d’application de lecture sera une certification d’interopérabilité pour être sûr que tout fonctionne ensemble, qu'un livre acheté chez Decitre pourra être lu sur un appareil Bookeen par exemple. Le modèle économique de LCP sera basé uniquement sur cette certification », a expliqué Laurent Le Meur.

 

Nous reviendrons sur ces informations dans un prochain article.