#DRMDay : #DRM, ou Droit au Rationnement Matériel

La rédaction - 06.05.2014

Lecture numérique - Usages - lecture numérique - mesure de protection - watermarking


Ne pas céder aux #DRM, c'est lutter contre une obsolescence qui, demain, pourrait être dictée par les fabricants si ceux-ci décident de porter une solution technique ou un format de fichier les avantageant. Il ne s'agit ni de confort de lecture, ni de protection — aujourd'hui encore, débarrasser un livre numérique de ses DRM ne prend pas plus de quelques secondes pour qui sait chercher.

 

ne plus lire, mais être contraint, complaisant que l'auteur, pardon, le responsable des ventes soit protégé au prix de sa propre liberté.

illusoire que d'imaginer qu'il s'agisse là d'une mesure de protection artistique.

 

 

De telles mesures de protection ne protègent ni l'auteur, ni son texte, et encore moins l'éditeur. Pire, elles créent et entretiennent une paranoïa que les pirates — les vrais, ceux qui gagnent beaucoup en concoctant des plateformes non de partage, mais métagrégateurs de contenus fantômes dont le seul but est d'afficher le maximum de publicité — utilisent parfois avec maestria.

 

Un texte que l'on écrit-lit-publie, on veut avant tout qu'il soit lu, reconnu, non que d'autres se l'approprient illégalement.

 

C'est naturel et il faut bien évidemment rester vigilant. 

  

Les #DRM n'ont jamais été une solution, ils sont même devenus l'un des problèmes. Une immense partie du grand public n'a que faire de la présence ou l'absence de tels verrous. Il ne s'en préoccupe pas. Par contre, le jour où sa liseuse tombera en panne, que la petite dernière s'appropriera la tablette familiale et qu'il faudra penser au transfert des contenus, là les problèmes commenceront. Et qu'on ne s'y trompe pas. Un lecteur qui se rend compte qu'on ne l'a pas informé, ou pire, qui a le sentiment de s'être fait flouer, lui qui a patiemment acheté tous ses livres numériques, ne se fera pas reprendre deux fois. 

 

Au même titre que de fournir un fichier numérique de mauvaise qualité, commercialiser un fichier avec #DRM, c'est prendre le risque qu'un jour, son lectorat n'apprécie plus vraiment la farce et se rabatte ailleurs...

 

Aux éditions publie.net, nous sommes farouchement opposés à toute forme de #DRM.

 

Nous n'appliquons ni #DRM, ni marquage. Nous veillons à ce que les titres dédiés aux Apple et Amazon ne soient pas bridés et proposons depuis le commencement d'acquérir les titres de notre catalogue via notre propre librairie, de façon à ce qu'un lecteur ait constamment accès à ses titres, quelle que soit sa plateforme, en EPUB ou en MOBI, et garantissant également la mise à jour du texte. Pour autant, nous restons vigilants et veillons à ce que notre catalogue et le travail de nos auteurs soient respectés, privilégiant le dialogue.

 

 

Gwen Catalá

éditions publie.net